PRIERES DE JOHN HENRY NEWMAN

aux Saints Anges
Voici la Prière à Son Ange Gardien « Conduis-moi vers le Haut ! »

« Conduis-moi, douce lumière, dans les ténèbres qui m’entourent, conduis-moi vers le haut ! La nuit est épaisse et je suis loin de chez moi : conduis-moi vers le haut ! Dirige mes pas car je n’y vois rien ; que je voie seulement à chaque pas. Jadis j’étais loin de t’en prier. Je voulais moi-même choisir mon chemin, croyant pourvoir le déterminer à ma propre lumière, malgré le précipice. Avec fierté, j’élaborais mes buts. Mais maintenant, oublions tout cela. Tu me protèges depuis si longtemps, que tu accepteras bien de me conduire encore : au-delà des marécages, des rivières et des écueils qui me guettent, jusqu’à la fin de la nuit, jusqu’à l’aurore où des anges me feront signe. Ah ! Je les aime depuis longtemps, un peu de temps seulement je les ai oubliés. Ainsi soit-il. »

Sur la Miséricorde
Sur la patience et la miséricorde de Dieu « Mon Dieu, qu’avez-Vous fait pour moi ?

« Mon Dieu, qu’avez-Vous fait pour moi ? Les hommes disent de Vous, ô mon seul Bien, que vos jugements sont sévères et vos châtiments extrêmes. Tout ce que je puis dire est qu’il n’en a pas été ainsi pour moi. Que d’autres parlent pour eux, et Vous les confondrez et les abîmerez dans leur propre confusion au jour du jugement. Je n’ai rien à faire avec eux, c’est Vous qui les jugerez, mais pour moi, ma seule expérience est celle de votre conduite envers moi : ici, je rends témoignage de ce que je sais d’une manière absolue et de ce que je ressens au plus intime de moi-même, que Vous n’avez eu pour moi que patience et miséricorde. Oh ! comme Vous oubliez que je me sois jamais révolté contre Vous ! Vous m’accordez toujours à nouveau votre secours. Je tombe, et pourtant Vous ne me rejetez pas. Malgré tous mes péchés, Vous m’aimez toujours, Vous me protégez, Vous me consolez, Vous m’entourez de bienfaits, Vous me soutenez et Vous me conduisez. Je contriste votre grâce, et pourtant Vous l’augmentez. Je Vous offense, et Vous ne Vous irritez pas, mais Vous êtes aussi bon que si je n’avais pas de pardon à demander, rien dont je dusse me repentir, rien qu’il ne fallût réparer, comme si j’étais votre meilleur, votre plus fidèle, votre plus ferme et plus loyal ami. Hélas ! je suis même conduit à présumer de votre amour, tant il ressemble à la faiblesse de l’indulgence, bien que mon devoir soit de Vous craindre ! Je le confesse, ô mon Sauveur véritable, chaque jour n’est qu’un mémorial nouveau de votre amour infatigable et que rien ne peut vaincre ! Amen. »

à Dieu le Père
« Ô mon Dieu, ne me quittez pas » :

« Ô mon Dieu, Vous surabondez en miséricorde. Vivre par la foi est ma nécessité, à cause de mon mode présent d’existence, et à cause de mes péchés ; mais Vous avez prononcé une bénédiction sur cet état. Vous avez dit que je serais plus heureux si je croyais en Vous que si je Vous voyais. Donnez-moi ce bonheur, donnez-le moi dans sa plénitude. Rendez-moi capable de croire comme si je voyais : que je vous ai toujours présent à l’esprit comme si Vous m’étiez toujours corporellement et sensiblement présent. Que je me maintienne toujours en communion avec Vous, mon Dieu caché, mais mon Dieu vivant. Vous êtes dans le plus intime de mon cœur. Vous êtes la vie de ma vie. Chaque souffle de ma poitrine, chaque pensée de mon esprit, chaque bon désir de mon cœur vient de la présence en moi du Dieu invisible. Par la nature et par la grâce, Vous êtes en moi. Je ne Vous vois que vaguement dans le monde matériel, mais je reconnais votre voix dans ma propre conscience intime. Je me retourne, et je dis : Rabboni ! Oh ! Soyez toujours ainsi avec moi et si je suis tenté de Vous quitter, Vous, ô mon Dieu, ne me quittez pas. Ainsi soit-il. »

à Jésus-Christ
« Ô Jésus, aide-moi à répandre partout Ta bonne odeur, partout où je passe » :
« Ô Jésus, aide-moi à répandre partout Ta bonne odeur, partout où je passe. Inonde mon âme de ton Esprit et de ta vie. Envahis-moi tout entière et rends-toi Maître de tout mon être afin que ma vie soit une émanation de la tienne. Éclaire en te servant de moi et prend possession de moi de sorte que toute personne que j’approche puisse sentir ta présence en moi. Qu’en me regardant, ce ne soit pas moi qu’on voie, mais toi en moi. Demeure en moi. Ainsi je resplendirai de ta splendeur et je pourrai servir de lumière pour les autres. Mais cette lumière aura sa source uniquement en toi, Jésus, et il ne viendra pas de moi le plus petit rayon. Ce sera toi qui éclaireras les autres en te servant de moi. Suggère-moi la louange qui te plaît le plus, illuminant les autres autour de moi. Que je ne prêche pas en paroles mais par l’exemple, par l’élan de mes actions, par l’éclat visible de l’amour que mon cœur reçoit de Toi. Amen. »

à la Sainte Trinité
« Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action » :

« Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action. A Tes disciples, Tu as voulu Te montrer, les initier à Ton mystère, les habituer à Ton absence. Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action. Si Tu n’étais pas parti, l’Esprit ne serait pas descendu : Il vient Te rendre présent à tous. Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action. Qui Te sent présent doit rendre grâces. Qui T’a perdu ne doit pas désespérer. S’il Te cherche, c’est que Tu es là. Amen. »

Voici plusieurs courtes Prières « Que veux-tu, Seigneur, que je fasse ? », « Seigneur, reste à mes côtés afin que je rayonne comme Tu rayonnes », « Seigneur, laisse-moi Te prier de la manière que Tu préfères », « Seigneur, laisse-moi T’enseigner sans parole »

« Que veux-tu, Seigneur, que je fasse ? Permets-moi de faire route avec toi. Que ce soit dans la joie ou dans la peine, je veux t’accompagner. Amen. »

« Seigneur, reste à mes côtés afin que je rayonne comme Tu rayonnes ; que je sois une lampe pour autrui éclairée par Ta lumière : aucun rayon ne sera mien. Je ne serai que le faisceau de Ta lumière parvenant aux autres à travers moi. Amen. »

« Seigneur, puisque « le cœur parle au cœur », laisse-moi Te prier de la manière que Tu préfères, en éclairant ceux que je côtoie. Amen. »

« Seigneur, laisse-moi T’enseigner sans prêche, sans parole ; par le seul exemple, le seul magnétisme de la force aimante, la seule évidence de la plénitude de mon amour pour Toi. Amen. »

sur la Foi
Voici la Prière « Vous êtes bénie entre les femmes, heureuse d’avoir cru ! « Vous êtes bénie entre les femmes, heureuse d’avoir cru ! » :

« Vous êtes bénie entre les femmes, vous qui avez cru, mais votre foi ne s’est pas bornée à adhérer au dessein de Dieu, vous le méditiez dans votre cœur. Sainte Marie, vous êtes ainsi notre modèle, tant pour accepter la foi que pour l’étudier. Il ne vous suffit pas de l’accepter, vous vous y arrêtez ; il ne vous suffit pas de la posséder, vous la mettez en profit ; il ne vous suffit pas de lui donner votre adhésion, vous la développez ; vous lui soumettez votre intelligence, mais vous la raisonnez, non comme Zacharie qui raisonne d’abord pour croire, car vous croyez d’abord, et par amour et par révérence, vous raisonnez sur ce que vous avez cru. Aussi symbolisez-vous pour nous, autant que la foi des coeurs simples, celle des docteurs de l’Eglise qui ont à chercher, à peser, à définir comme à professer l’Evangile, à discerner la vérité de l’erreur, à prévoir les aberrations d’une fausse raison, à combattre, avec l’armure de la foi, l’orgueil et la témérité. Vous êtes bénie entre les femmes, heureuse d’avoir cru ! Car elles se sont accomplies les choses qui vous ont été annoncées de la part du Seigneur ! Amen. »
newman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s