A MARIE, MA MERE

A MARIE, MA MERE

Marie
Je ne sais rien de toi
Quelle était ton visage
Nul ne le sait
Aucun peintre pour nous le dire
Luc et Jean ne disent rien
Ni aucun des douze
C’est ainsi que tu peux
Etre tout à la fois
Africaine, asiatique, européenne
Ou encore américaine
Mais qu’importe ! Une seule chose suffit
Tu es Ma Mère

Marie
Je ne sais rien de ce que tu as pu
Dire durant ta vie
Luc et Jean ne disent pas ce que
Tu leur as peut -être confié
Ni aucun des douze
Et pourtant au Cénacle
Tu étais avec eux à attendre
« Tu méditais toutes ces choses
Dans ton coeur » dit-on
Il suffit de savoir
Ton « oui » de Nazareth
Ta confiance à Cana
« Faîtes tout ce qu’Il vous dira ! »
Ta présence au Calvaire
« Voici ta Mère »

Marie
Je ne sais rien de toi
Seulement que tu étais
Sans doute comme toutes
Ces filles de Nazareth
Simplement comme l’une d’entre elles
Pour te connaître il faut écouter tes silences
C’est là que nous te rencontrons
A ces instants où rien ne se dit
Où tout se dévoile dans un clair- obscur
Que Tu prends tous les hommes
Pour tes enfants
Pour les faire venir au monde
Pour les conduire au Père et au Fils
Il suffit de savoir cela
Que tu es Ma mère

Marie
Eternellement jeune
Eternellement belle
Car éternellement pure
Tu es celle
Qui ouvre les portes du Royaume
Aujourd’hui, comme hier et demain
Rien que pour cela
Eternellement
Tu es Ma Mère

Claude-Marie T.
20 septembre – 28 octobre 2015
VIERGE DU SOURIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s