CROIRE AU XXIè SIECLE ?

Croire au XXIè siècle ?
Est-il plus facile de croire aujourd’hui qu’au temps des disciples ?

Rien n’est moins évident : le monde, avec ses progrès techniques, avec une mentalité bien différente, et un mode de vie qui a radicalement changé nous dit le contraire ; l’histoire de l’Eglise-institution est faite d’ombres qui affaiblissent le message des Evangiles. Et pourtant ? Ces raisons ne suffisent pas pour donner un sens à une vie, pour assouvir la soif d’un absolu qui jamais ne s’assouvit !

On pourrait penser également qu’il est facile de croire aujourd’hui : nous savons d’avance la fin de l’histoire, nous avons la Bible et les commentaires d’exégèse ! Mais cela ne sert pas à grand-chose ! Comme pour les disciples il faut que Jésus vienne, il faut qu’Il se montre !

Rencontre qui est comme un fleuve qui lentement chemine à travers bien des obstacles et qui brise tout sur son passage pour exploser enfin en un formidable torrent qui peut enfin couler librement en flots ininterrompus !

Même-là nous avons le « cœur tout brûlant » il faut relire avec Lui les Ecritures pour enfin « le voir », pour enfin ouvrir les yeux du coeur à sa présence ! Pour Le rencontrer il faut « lâcher prise » pour pouvoir enfin dire les mots de Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus ne forcera pas les portes de nos résistances, de nos peurs : Il viendra (car il sait attendre !) – certes à son heure – mais seulement si nous le voulons bien, si nous Lui laissons la possibilité de venir nous rencontrer : parce déjà comme dirait Sainte Thérèse d’Avila « Il aura enlevé les mauvaises herbes » de notre cœur ! Mais son amour ne s’impose pas : il s’offre et il nous laisse libre d’accepter ou de refuser.

La foi n’est pas une « foi tranquiIle » surtout quand Il se fait absence et silence : c’est une quête sans fin mais non sans espérance et c’est ce que nous dit le Cantique des Cantiques (chapitre 23) :

« 1 Sur ma couche, pendant la nuit, j’ai cherché celui que mon coeur aime ; je l’ai cherché et je ne l’ai point trouvé.

2 Levons-nous, me suis-je dit, parcourons la ville ; les rues et les places, cherchons celui que mon Coeur aime,  » Je l’ai cherché et Je ne l’ai point trouvé.

3 Les gardes m’ont rencontrée, ceux qui font la ronde dans la ville:  » Avez-vous vu celui que mon coeur aime?’

4 A peine les avais-je dépassés, que j’ai trouvé celui que mon coeur aime. Je l’ai saisi et je ne le lâcherai pas, jusqu’à ce que je l’aie introduit dans la maison de ma mère, et dans la chambre de celle qui m’a donné le jour. »

Et c’est là aussi – et surtout à ce moment-là- qu’il faut refaire le « chemin d’Emmaüs » ou revivre l’expérience de Thomas puisqu’Il se donne encore à voir, à toucher ! Il faut faire l’expérience de cette rencontre personnelle dans les sacrements : aucune science au monde n’a inventé quelque chose d’aussi géniale, sinon l’Eglise.

Et l’on peut reprendre les mots de saint Augustin dans les Confesions :

« Bien tard je t’ai aimée,
ô beauté si ancienne et si nouvelle,
bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c’est là que je te cherchais,
et sur la grâce de ces choses que tu as faites,
pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas ! »

On pourrait certes envier les disciples qui ont l’ont vu après sa résurrection mais nous avons SA PAROLE et des témoignages qui s’inscrivent en lettres de feu ! C’est pourquoi ces textes qui nous relatent les récits des apparitions sont d’une brûlante actualité 2000 ans après

19 avril 2015
Claude-Marie T.thomas2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s