J’AIME TE CONTEMPLER MARIE

J’aime à te contempler Marie

J’aime à te contempler
Marie
La douce jeune fille deNazareth
Quand l’ange Gabriel
Vient frapper à ta porte
Pour te demander
D’être la mère de Jésus
Alors que Joseph
Travaille tout à côté
Et malgré le trouble
Qui t’habite
Tu n’hésites pas à dire « Oui ! »

J’aime à te contempler
Marie
Dans ta maison de Nazareth
Préparant les repas de ta famille
Ravaudant les habits de travail de Joseph
Reprisant les tuniques de Jésus
Soignant Joseph
Qui s’est tailladé la main à son établi
Consolant Jésus
Qui vient de d’écorcher encore une fois les genoux
Toi qui veille sur l’un
Toi qui berce l’autre

J’aime à te contempler
Marie
Seule maintenant
Que Joseph est mort
Que Jésus parcourt les routes
Seule
Tu refais les mêmes gestes qu’autrefois
Plus lentement peut-être
Plus gravement aussi
Te rappelant les évènements passés
Les relisant dans le silence de tes journées
Pour comprendre ce qui se joue en ce moment

J’aime à te contempler
Marie
Seule au pied de la Croix
Regardant ton fils unique
Se mourant abandonné de tous
Avec ta douleur comme seule compagne
Avec ta foi comme seule certitude
Tu revis dans ton cœur
Comme un film qui passe et repasse
Toute une vie d’attente
Toute une vie de bonheur et d’angoisse
Avec Joseph
Et médites dans le silence

J’aime à te contempler
Marie
Quand tu tiens dans tes bras
Ton Fils au corps sans vie
Le berçant une dernière fois
Contre ton cœur
Toi qui accueille Jean
Le disciple bien aimé
Encore une fois
Tu dis : « Oui ! »
Comme autrefois dans la maison de Nazareth
A Celui qui te demande d’enfanter à nouveau
« Femme, voici tes fils ! »

J’aime à te contempler
Marie
Priant au Cénacle
Avec les disciples tout tremblants de peur
Chacun se demandant comment l’Ami
Qui est parti pourra les guider encore
Ta présence les rassure
Les pauvres petits se sentent moins orphelins
Avec toi ils ont moins peur
Avec toi ils attendent
Un je ne sais quoi qui doit advenir
Une mère c’est fait pour cela
Pour rassurer et attendre

J’aime à te contempler
Marie
Je n’ai rien à te dire pourtant
Rien à te demander
Je reste là simplement à te regarder
Car une mère n’a pas besoin de mots
Pour comprendre ses enfants
Une mère n’a pas besoin de mots
Pour savoir ce qui est bon pour ses enfants
Alors d’un seul regard
D’un seul geste de ta main
Tu nous invites à tourner
Nos yeux et nos cœurs
Vers c Dieu qui nous aime et nous attend

20 septembre 2014
Claude-Marie T.

VIERGE MARIE3

Une réflexion sur “J’AIME TE CONTEMPLER MARIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s