ANDRE GLUCKSMANN (1937-2015)

ANDRE GLUCKSMANN (1937-2015)

Le philosophe et essayiste, auteur du Discours de la guerre ou des Maîtres penseurs, est décédé à l’âge de 78 ans.

Philosophe et essayiste célèbre pour ses engagements et son intransigeance, André Glucksmann est mort dans la nuit du 9 au 10 novembre à Paris. Né à Boulogne-Billancourt le 19 juin 1937 dans une famille d’origine juive polonaise, il a été profondément marqué dans son enfance par l’occupation allemande et sera très tôt fasciné par la Résistance. Cet épisode orientera ses futurs engagement politiques d’abord auprès du Parti communiste français, dans les années 60, et auprès des intellectuels maoïstes influencés par la pensée de Louis Althusser devenant des adversaires virulents du PCF, considéré comme «révisionniste»

Virage intellectuel
Agrégé de philosophie en 1961, il publie un premier livre en 1967, Le discours de la guerre, inspiré des travaux sur Clausewitz de Raymond Aron, dont il a été l’assistant. Il rejoint, en 1968, le groupe gauchiste Action et devient un inconditionnel de la Chine du président Mao. Dans cet engagement violent, les maoïstes appellent alors à la guerre civile jusque dans les années 1972, et influencé par les idées de Sartre, Glucksmann qualifie la France de Georges Pompidou de «fasciste» dans la revue les Temps modernes.
La publication de L’Archipel du goulag de Soljenitsyne, en 1974, va produire une révolution chez André Glucksmann. Bouleversé par l’œuvre et la vie de l’écrivain russe, il découvre l’essence du totalitarisme et publie La cuisinière et le mangeur d’hommes, réflexion sur l’État, le marxisme et les camps de concentration en 1975. Proche de Michel Foucault, il rejoint ceux que l’on appelle les «nouveaux philosophes» comme Christian Jambet et Guy Lardreau, ex maoïstes qui publient l’Ange en 1976, une réflexion métaphysique et mystique sur la pureté de la révolution et ses impasses, ou de Bernard Henri Levy qui dénonce le communisme dans La barbarie à visage humain, en 1977. Ils seront très critiqués par certains (Raymond Aron ou Marcel Gauchet) qui ironiseront sur l’aspect tardif de ces découvertes antitotalitaires et la faiblesse philosophique de leurs ouvrages.

Du maoïsme à l’atlantisme
Au-delà du totalitarisme, -phénomène marquant du XXe siècle -, André Glucksmann réfléchit alors sur les relations entre la philosophie et l’Histoire. Il critique fortement dans Les Maitres penseurs (1977) Marx, Hegel et Nietszche instrumentalisées par le communisme et par le fascisme, et, de livre en livre, Cynisme et passion, La Bêtise, il ébauche une réflexion sur la morale en politique suivant les idées d’Hanna Arendt et de Camus. En 1979, il réunit Jean Paul Sartre et Raymond Aron pour la cause des Boat people qui fuient le Vietnam communiste. Il immortalise la rencontre des deux philosophes sur le perron de l’Élysée lors de leur réception par le président Giscard D’Estaing.
Anti-stalinien, puis anticommuniste, Glucksmann va moins évoluer vers la droite, que vers un philo-américanisme ce qui va l’amener à prendre position en faveur des interventions américaines en Irak contre Saddam Hussein, en 1991 et en 2003. Il milite aussi pour la reconnaissance des droits du peuple tchétchène et contre la politique du président Poutine, reprochant à l’Occident sa lâcheté à son égard.

Obsédé par la question du Mal en politique, il poursuit sa réflexion dans Dostoïevski à Manhattan, publié un an après le 11 septembre en 2001, un essai où il décrit les islamistes comme de nouveaux nihilistes qui défient l’Occident. Isolé dans un monde intellectuel marqué à gauche, il prend parti pour Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007. Cet acte politique est salué par certains comme courageux mais vu par d’autres comme un ultime reniement de son passé gauchiste.

Moraliste engagé, André Glucksmann laissera l’image d’un homme qui n’a jamais transigé sur ce qu’il croyait être l’essentiel.
andré glusckmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s