UN AMOUR IMPOSSIBLE DE CHRISTINE ANGOT

Un amour impossible

Christine Angot

Paris, Flammarion, 2015.

 

Trois ans après la sortie de  Une semaine de vacances (2012), qualifié aussi bien de «chef-d’œuvre» que de récit répulsif et racoleur, Christine Angot publie un nouveau livre cette rentrée qui évoque encore le viol qu’elle a subie , enfant, et Qu4elle a évoqué dans  l’Inceste (1999).

 

Si Un amour impossible évoque à nouveau le viol que l’auteure a subi, étant enfant par son père, elle raconte, pour la première fois, l’histoire de sa mère, et de l’amour qui va la détruire. Elle décrit son père, un être manipulateur qui n’a pas voulu épouser sa mère ni la reconnaître. Elle fait le portrait d’une mère qui a tout accepté mais n’a rien vu des viols répétés. C’est aussi l’histoire de l’amour fusionnel entre une mère et sa fille qui va devenir brutalement impossible.

Si ce roman arrive – pour certains – à réconcilier C. Angot avec ses lecteurs, il n’en reste pas moins qu’elle évoque encore le même sujet ; pour certains elle épuise le même filon

Au fil de ses livres il faut bien reconnaître qu’elle passée maître dans l’autofiction. On aimerait qu’un auteur change parfois de sujet ne serait-ce que pour surprendre le lecteur. A la longue on se prend à dire : « Oui, c’est encore du Christine Angot ! ». Son succès est peut-être dû justement au traitement médiatique dont elle jouit ; ce à quoi elle rétorque qu’elle « fait un vrai métier d’écrivain »

christine angot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s