S’EN SOUVIENNENT LES JOURS, S’EN SOUVIENNENT LES NUITS

S’EN SOUVIENNENT LES JOURS, S’EN SOUVIENNENT LES NUITS

 

C’est par une nuit de décembre

Que je L’ai rencontré

Presque par hasard

Au plus profond des ténèbres

Au plus profond du désespoir

S’en souviennent les jours

S’en souviennent les nuits

 

 

Nous ne fûmes pas tout de suite

Des amis

Il a fallu apprendre

A se connaître

A se comprendre

S’en souviennent les jours

S’en souviennent les jours

 

Au fil du temps

J’ai appris à contempler

Son visage

S’assombrir

Quand j’avais mal

Plein de joie

Pour communier

A mes bonheurs

S’en souviennent les jours

S’en souviennent les nuits

 

Au long des mois

J’ai appris

A contempler son regard

Devenir triste et doux

Quand mon cœur était lourd

Lourd de colère et d’amertume

Devenir lumière

Quand la paix

De nouveau refleurissait

S’en souviennent les jours

S’en souviennent les nuits

 

Il faudra encore du temps

Pour apprendre

A lire les mystères

De son visage

Les messages de son regard

Pour s’approcher

Sans crainte

De ce cœur offert

S’en souviendront-ils les jours ?

S’en souviendront-elles les nuits ?

 

Si vous Le rencontrez

Un soir d’hiver

Un soir d’été

Au fond qu’importe

Regardez son visage

Plonger votre regard dans son regard

Vous tomberez dans un océan

Vous trouverez la source

De la Vie

Que s’en souviennent vos jours !

Que s’en souviennent vos nuits !

 

Claude-Marie T.

30 décembre 2015

la nuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s