LE SILENCE DE DIEU

LE SILENCE DE DIEU

Mon Dieu, comment te dire ?

Comment t’appeler « NOTRE PERE «

Comme ton Fils nous l’a appris

Quand Tu te fais silence

Dans nos attentes ?

Mon Dieu comment savoir

Que Tu es un Dieu qui pardonne,

Un Dieu plein de tendresse et de miséricorde

Quand je regarde ce que je suis ?

Quand je sais le mal qui est en moi ?

Et pourtant

Malgré tout cela

J’ose encore crier vers Toi

J’ose encore te dire « PERE ! »

Oui quand bien même tu me tuerais

Je croirais encore croire en TOI

Car Tu ne renies pas

Un cœur brisé, un esprit broyé

Même si Ta Voix se fait silence !

Vraiment

Quand je regarde ma vie

Tu m’étonnes toujours !

Tu me déconcerte toujours

A chaque heure du jour et de la nuit

Alors

Qui donc es-Tu ?

Quand pourrais-je enfin

Te connaître en vérité

Quand pourrais-je enfin

Voir Ta Face !

Pourquoi Ton silence

Dans la nuit de ma route ?

Si Tu me laisses seule

Où donc es-tu ?

Comment le saurais-je moi ?

« En vérité, en vérité

Je te le dis

L’heure vient où

Tu Me verras face à face

Et là

Tu n’auras plus besoin de paroles

Mon Dieu

Ton Fils nous dit :

« Tout ce que vous demanderez à mon Père

Il vous l’accordera ! »

Et quand je regarde le monde

J’entends le cri

De celui que personne n’écoute !

J’entends le cri

Mendiant qui a faim d’amour et de pain !

Quand j’ouvre la radio

Ou que je regarde la télé

Je vois des chars qui écrasent l’innocent dans défense

Je vois la matraque qui tombe sur la tête du pauvre

Qui crie justice !

Oui tout cela est dans notre monde

Oui il y a encore des enfants

Que l’on assassine

Des enfants que l’on laisse parce qu’ils sont de trop

Des enfants que personne n’a jamais serré sur son cœur !

Alors

Est-ce cela le monde que Tu as créé

Et que Tu trouves beau ?

Vraiment je ne Te comprends pas

Vraiment quand je regarde ce monde

Ta Parole me déconcerte !

« Et toi

Qui es-tu pour juger ce monde que J’aime

Comme au premier jour ?

Ouvre les yeux, ouvre ton cœur, ouvre tes mains

Et tu verras

Mon Amour dans le regard de tes frères !

Tu verras

Mon Cœur dans la main qui se tend pour aimer

Dans la main qui se tend pour pardonner

Et là

Tu comprendras que JE SUIS

Dans celui que tu condamnes

Car tu regardes l’apparence

Mais MOI

Celui-là aussi un jour verra MA FACE

Quand tu seras dans MON ROYAUME

Ce jour-là tu comprendras

Que tous seront au banquet

De Mes NOCES

ET TA JOIE SERA COMBLEE ! »

Claude-Marie T.

31 décembre 2015SILENCE DE DIEU

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s