MICHEL ROCARD (1930-2016)

michel rocard

 

Michel Rocard (1930-2016)

Michel Rocard fait ses premiers pas en politique en s’engageant contre la guerre d’Algérie. En 1958, il rejoint les bancs du Parti Socialiste Autonome (PSA) dont il sera secrétaire général en 1967. Après la défaite du Général de Gaulle lors du référendum de 1969 il se présente à l’élection présidentielle où il recueille 3,61% des suffrages. Cette même année il devient député dans les Yvelines  (un poste qu’il gardera jusqu’en 1973). Après avoir fondé le PSU il finit par rejoindre le Parti Socialiste. Avant d’entamer une carrière ministérielle il briguera avec succès des mandats locaux : ainsi il sera successivement élu maire de Conflans-Sainte-Honorine , député de cette même circonscription dans les années 1970.

Quand la gauche arrive au pouvoir en 1981 avec l’élection de François Mitterrand comme Président de la République il devient dans le gouvernement de Pierre Maurois ministre d’État, ministre du Plan et de l’aménagement du territoire jusqu’en 1983. Il est ensuite nommé ministre de l’Agriculture, poste duquel il démissionnera en 1985. En 1988 il devient Premier ministre et son action est marquée par l’instauration du RMI (Revenu du Minimum d’Insertion en lieu et place du SMIC), de la CSG, et surtout il sera l’homme de la situation pour la signature des Accords de Matignon qui mettent fin à la crise de la Nouvelle-Calédonie.  En profond désaccord avec François Mitterand il doit démissionner de son poste de Premier ministre en 1991.

Il redevient premier secrétaire du PS en 1993 mais démissionne l’année suivante. En 2009, il démissionne du Parlement européen sous les applaudissements de ses confrères et créé en 2012 le « Collectif Roosevelt 2012 » avec Stéphane Hessel. En 2013 il prédit la fin de la croissance dans un essai intitulé « La gauche n’a plus droit à l’erreur »  (co-écrit avec l’économiste Pierre Larrouturou). En 2013, Michel Rocard se positionne contre le projet de loi sur le mariage homosexuel. 

 Fonctions antérieures :

inspecteur des finances, secrétaire général des comptes et des budgets économiques de la nation, secrétaire général du Parti socialiste unifié, député de la 4e circonscription des Yvelines, secrétaire national du PS, membre du bureau exécutif du PS, maire de Conflans-Sainte-Honorine, député de Conflans, ministre d’Etat, ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire, ministre de l’Agriculture, premier ministre, député européen, sénateur SOC des Yvelines, conseiller municipal de Conflans, conseiller régional d’Ile-de-France, premier secrétaire du PS

 Quelques dates

 1930 (23 août) : Naissance à Courbevoie.

Le 30 novembre 1988 : 1988 : Vote sur le RMI (Revenu Minimum d’Insertion)

Le 15 mai 1991 : Il donne sa démission de Premier ministre. Après trois ans passés à la tête du gouvernement, Michel Rocard est contraint à la démission par Mitterrand à cause de nombreuses divergences avec le Président. Cependant il restera comme celui qui a instauré le RMI et la CSG et surtout comme l’instigateur des Accords de Matignon qui règlent rapidement la crise de la Nouvelle-Calédonie

De part ses prises de positions il sera appelé « l’homme de la deuxième gauche »   

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s