MIGUEL DE CERVANTES (1547-1616)

cervantesCervantès

Biographie de Cervantès

Miguel de Cervantès Saavedra est né le 29 septembre 1547 en Espagne, probablement à Alcalá de Henares. Son enfance nous est très peu connue faute de documents. On sait toutefois qu’il « tait le troisième enfant d’une famille de cinq, qu’il fut scolarisé dans un collège jésuite et suivit peut-être quelques cours universitaires. C’est en 1566 qu’il s’installe à Madrid où il prit gout au théâtre.

En 1569, il quitte l’Espagne pour Rome, sans doute après à une ordonnance du roi qui souhaitait l’arrêter. Il y découvre son intérêt pour la littérature et les arts, mais caresse toujours de faire une carrière militaire. Ayant signé un engagement de quatre ans dans l’armée, on le retrouve alors dans une compagnie de soldats en 1570 avec qui il parcoure l’Italie. Il combat notamment dans la bataille de Lépante le 7 octobre 1571. Une blessure à la main gauche le laissera invalide jusqu’à la fin de sa vie, d’où son surnom : « le manchot de Lépante ». C’est ans ses écrits qu’il témoignera des batailles auxquelles il a participé.

 

En 1575, c’est lors de son retour en Espagne par bateau qu’il est fait prisonnier par les Turcs à Alger. Pendant les cinq ans de sa détention, il tente quatre fois de s’échapper, mais sans succès. Il est finalement libéré en 1580 en paiement de sa rançon et retourne auprès de sa famille à Madrid. C’est à ce moment qu’il commence à rédiger quelques récits : Le Siège de Numance (imprimée pour la première fois en 1784) et La Galatée (1584).

Bien que marié (en 1584) il est de nouveau sur les routes entre l’Espagne et l’Andalousie, où il est à nouveau emprisonné. C’est sans doute lors de son incarcération à Séville que prit corps ce qui allait devenir son ouvrage le plus célèbre, Don Quichotte. Mais entre temps il connaîtra encore quelques mésaventures. La première partie de L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche est publié en 1604 et connait un incroyable succès. De retour en Espagne, il fait paraitre plusieurs de ses ouvrages tels que Nouvelles exemplaires (1613), Voyage au Parnasse (1614), Huit comédies et huit intermèdes (1615) et la seconde partie de Don Quichotte (1615).

Miguel de Cervantès Saavedra décède le 23 avril 1616.

 

Miguel de Cervantès Saavedra a apporté une contribution importante à la littérature espagnole et même mondiale avec son roman Don Quichotte, qui fait date en ce sens qu’il « invente » le genre romanesque. Malgré une vie marquée par la malchance avec ses multiples incarcérations, l’écrivain a offert une œuvre riche à la fois d’éléments autobiographiques tout en étant écrivant sous le mode de la fiction ; cette manière de procéder permet de retracer une partie de sa vie, de peindre toute une partie de l’histoire de l’Espagne et de devenir un modèle pour les générations à venir qui vont puiser dans ses écrits pour bâtir leurs propres œuvres.

Romancier, poète, dramaturge et autobiographe, Miguel de Cervantès reste encore aujourd’hui considéré comme l’auteur le plus important de la littérature hispanique.

 

Citations de Cervantès

« N’est-ce point une chose avérée que, lorsque le malheur nous vient d’une fatale étoile, comme il se précipite de haut en bas avec une irrésistible violence, il n’y a nulle force sur la terre qui puisse l’arrêter, nulle prudence humaine qui puisse le prévenir ? » (Don Quichotte)

« Il se persuada qu’il ne lui manquait plus rien, sinon de chercher une dame de qui tomber amoureux. » (Don Quichotte)

« Don Quichotte ne dormit point de toute la nuit, pensant en sa dame Dulcinée, afin de s’accommoder à ce qu’il avait lu en ses livres, quand les chevaliers passaient plusieurs nuits sans dormir, parmi les forêts et déserts, s’entretenant avec la souvenance de leurs maîtresses. » (Don Quichotte)

« Le malheureux s’imagina qu’il était tout de verre, et, lorsque quelqu’un s’approchait de lui, il poussait des cris effroyables, suppliant […] qu’on ne l’approchât point pour ne pas le briser, jurant que réellement […] il était tout de verre, des pieds à la tête. » (Nouvelles exemplaires)

« Précieuse fut élevée en divers lieux de la Castille, et quand elle eut quinze ans son aïeule putative la ramena à la capitale et à son ancien campement… » (La Petite Gitane)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s