Le rouge et le noir de Stendhal

le-rouge-et-le-noir_couv Le Rouge et le Noir

Stendhal

Paris, LGF-Livre de Poche, 1997.

 Résumé de Le Rouge et le Noir

 Julien Sorel, fils de charpentier, acquiert une solide culture grâce à une mémoire prodigieuse qui lui permet d’apprendre par cœur l’Ancien testament. Son modèle personnel autant que secret est Napoléon Bonaparte, ce le fait rêver d’une ascension sociale rapide et aussi grandiose.

Il devient précepteur des enfants d’un notable d’une petite ville de province, M. de Rênal, maire ultra-royaliste de la ville de Verrières. Il séduit la femme de ce dernier plus par défi que par amour ; mais il finira par aimer sa maitresses d’un amour véritable.. Dénoncé, il doit quitter la ville et il entre séminaire de Besançon où il n’est guère apprécié de ses condisciples.

Remarqué par ses qualités le supérieur du séminaire lui propose le poste de secrétaire du marquis de la Mole à Paris. Il séduit Mathilde, la fille du marquis ; celle-ci est bientôt enceinte et envisage de se marier avec Julien ce que refuse son père.

Tout bascule quand le marquis reçoit de Madame de Rênal une lettre dénonçant Julien comme quelqu’un de faux et mû uniquement par l’ambition, alors que le marquis était prêt à accepter le mariage de sa fille avec Julien. Sorel, fou de colère, se rend à Verrières où il tente d’assassiner son ancienne maîtresse. Condamné à mort il meurt sur l’échafaud après avoir fait ses adieux à ses deux maîtresses et à son unique ami qui veillera à enterrer sa dépouille.

Le Rouge et le Noir : un roman à découvrir. On peut simplement regretter la fin qui semble laborieuse comme si l’auteur avait du mal à terminer son oeuvre.

 

L’auteur :

 Henri Beyle, dit Stendhal (23 janvier 1783, Grenoble – 23 mars 1842, Paris) est un écrivain français, réputé pour la finesse d’analyse des sentiments de ses personnages et pour la sécheresse délibérée de son style.

 Stendhal naît à Grenoble dans une famille bourgeoise qu’il apprécie peu. En 1796, il entre à l’école centrale de Grenoble. De 1800 à 1801, il participe à la campagne d’Italie et quitte l’armée pour se faire une place dans la société. Ces années d’apprentissage se retrouvent dans le roman Le Rouge et le Noir dans le personnage de Julien Sorel. A partir de 1810, il participe ensuite à l’administration et aux guerres napoléoniennes. Lors de la chute du Premier Empire, en 1814, il part en Italie où il s’installe à Milan. Pendant cette période, il écrit plusieurs œuvres sur l’Italie ainsi que son trait é De l’amour. En 1821, accusé de sympathie pour les carbonari italiens, il est expulsé de Milan par les autorités autrichiennes..

De retour à Paris, presque ruiné, il fréquente le milieu littéraire parisien Il écrit des journaux, publie des essais. En 1827, il publie son premier roman, Armance, suivi en 1830 du Rouge et le Noir, peu de temps avant que n’éclate la Révolution de Juillet 1830. Ce roman connaîtra un beau succès. Après cette révolution, il est nommé consul à Civitavecchia où il s’ennuie et continue à écrire : Souvenirs d’égotisme, Lucien Leuwen, et surtout La Chartreuse de Parme en 1839.

Il meurt dans la nuit du 22 au 23 mars 1842.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s