Michel Butor (1926-2016)

michel butor2Michel Butor

 Michel Butor est né le 14 septembre 1926 à Mons-en-Baroeul et décédé le 24 août 2016. Il disposait d’une renommée internationale aussi bien en Europe qu’au Japon, aux Etats-Unis et en Autralie.

Butor a exercé comme professeur de français dans plusieurs pays étrangers, dont l’Egypte. Dans les années 1950, il a été professeur de philosophie à l’Ecole Internationale de Genève et a poursuivie une carrière universitaire aux Etats-Unis, à l’université de Nice et enfin à Genève jusqu’en 1991.

Il est surtout connu pour ses romans. Butor est en effet l’auteur de la Modification, un roman écrit presque intégralement à la deuxième personne du pluriel, publié en 1957 devenant un auteur classé parmi ceux qui font partie de ce que l’on appelle le « Nouveau roman » (avec Nathalie Sarraute et Alain Robbe-Grillet), un mouvement qui voulait aller à contre-courant de la littérature traditionnelle.

Ses premiers ouvrages cherchaient à construire une œuvre qui se détacherait de la tradition du roman pour donner une nouvelle représentation du monde contemporain. En cela, les débuts de Michel Butor le rapprochent des positions du Nouveau Roman, sans toutefois l’inscrire véritablement dans une école. Dès le départ, Michel Butor s’attache dans à décrire ses œuvres la réalité dans d’une manière tout à fait impersonnelle en faisant un compte-rendu minutieux des évènements et de leur simultanéité…

 

Mais, son œuvre ne se limite pas à cette expérience. S’il publie plusieurs romans, Michel Butor rompt ensuite avec l’écriture romanesque suite à Degrés, en 1960.

Dans différents essais il étudie aussi la conscience et ses différentes facettes, ainsi que les objets ce qui lui permet de développer leurs interactions avec les êtres humains.

En 1962 son oeuvre Mobile est caractérisé par sa technique de collage littéraire, et marque un tournant dans l’orientation de l’auteur. En fait, Michel Butor veut est expérimenter diverses techniques narratives et stylistiques, comme dans Description de San Marco en 1963.

Son œuvre est marquée une volonté constante de représenter le monde contemporain, qu’il s’agisse de récits de voyage, de rêves ou de collaborations artistiques variées (dans les Illustrations par exemple).

Son approche littéraire a également été influencée par sa collaboration avec les peintres l’artiste Max Ernst. De même, l’écrivain collaboré avec un de nombreux plasticiens pour réaliser des livres-objets.

 

Michel Butor a aussi publié de nombreux essais :

Essai sur les Essais (1968) Répertoire (1960-1983) Dialogue avec trente-trois variations de Ludwig Van Beethoven (1971).

 

A partir des années 1970, la poésie occupe une place toujours plus importante dans sa production littéraire.

Cela va de l’onirisme (Matière de rêves) à des œuvres comme Envois.

 

Quelques œuvres de Michel Butor…

Passage de Milan (1954) L’Emploi du temps (1956) La Modification (1957) Degrés (1960) Le fil à quoi tient notre vie (1996) Mobile : étude pour une représentation des États-Unis (1962) Portrait de l’artiste en jeune singe (1967) Improvisations sur Rimbaud (1989) Les mosquées de New York ou l’art de Mark Rotko in Mark Rotko (1999) Dialogue avec Rembrandt Van Rijn sur Samson et Dalila (2005)

 

 

La Modification

Son œuvre la plus connue La Modification est un roman  publié en 1957 aux Editions de Minuit et qui recevra le Prix Renaudot la même année la même année. Ce roman se situe dans la mouvance du Nouveau roman

 

Résumé

Léon Delmont se trouve dans un train qui va de Paris à Rome pour rejoindre sa maîtresse par surprise et lui annoncer qu’il va quitter sa femme et ses enfants pour qu’ils vivent ensemble à Paris. Durant les 21 heures de voyage le lecteur est projeté dans la peau et les pensées de ce personnage, dans le wagon et les lieux changeants qui l’environnent mais aussi dans ses souvenirs, ses projets, et ses rêves et hallucinations. La modification est le récit du changement qui va s’opérer chez ce personnage puisqu’à son arrivée à Rome il ne verra même pas sa maîtresse et décidera, à la place, d’écrire un livre sur cette histoire.

L’utilisation du vouvoiement est utilisée telle façon qu’il oblige le lecteur à s’identifier au personnage, à être concerné par les idées qui lui viennent sans cesse.

La Modification peut être considéré comme un bon exemple du mouvement littéraire du Nouveau roman, mouvement des années 1950 en France, refusant de donner une place primordiale à l’intrigue et s’intéressant aussi à tout ce qui entoure l’histoire principale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s