A LA BRETAGNE

 Abretagne la Bretagne

 

Aride sol armoricain

Aux côtes balayées par les embruns

Raconte de tes maisons le passé

Instruits nous de tes nobles pensées

Oh ! cette gente bretonne

Si proche de la race saxonne

Dans ton rude parler

Tu semble avoir appris à aimer

 

Bretagne, berceau de Chateaubriand

Bretagne, muse de ses romans

Tu as donné un digne fils à la France

Quand la royauté nous enlevait toute espérance

Ame fidèle à son génie

Elle le fut aussi à sa patrie

La servit pour l’heure de tous

Parce que tu nous voulus un sort plus doux

 

Un jour arrivera la délivrance ;

Tu as sonné tes fils à la France

Quand tes fils couchés dans le terre de Charlemagne

Se seront endormis pour la terre de Charlemagne

La sublime gloire auréolera ses mâles fronts.

Et les nobles femmes aux bonnets bretons

Se souviendront à l’heure suprême

Du temps des pénibles carêmes

Claude-Marie T.

Mai 1967

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s