Stabat de la nativité

Stabat de la nativité

Duccio_di_Buoninsegna_-_Rucellai_Madonna_(detail)_-_WGA06823

 

Debout se tenait la Vierge, auprès de la paille, tandis que gisait son Enfant au milieu des bêtes et livré à la froidure

Elle était debout, la gracieuse Mère ; auprès de la paille, 
Elle se tenait joyeuse, tandis que gisait son Enfant. 
Son âme réjouie, tressaillante et tout embrasée, était traversée d’un rayon d’allégresse.

Quel est l’homme qui ne se réjouirait pas, s’il voyait la Mère du Christ dans un si doux passe-temps ? 
Qui pourrait ne point partager Sa félicité, s’il contemplait la Mère du Christ, jouant avec Son jeune Fils ? 
Pour les péchés de Sa nation, Elle vit le Christ au milieu des bêtes et livré à la froidure. 
Elle vit le Christ, son doux Enfant, vagissant, mais adoré, sous un vil abri.

Devant le Christ, né dans la crèche, les citoyens du ciel viennent chanter avec une immense joie. 
Debout, se tenaient le vieillard et la Vierge, sans parole et sans langage, le cœur muet de surprise. 
Ah ! Mère, Source d’amour, faites que j’aime comme Vous ; 
faites que mon cœur brûle comme le Vôtre pour le Seigneur Jésus !

 

Ainsi soit-il.

 

Fra Jacopone da Todi (1228-1306),  né à Todi en Ombriedont le  nom civil est Jacques de Benedetti en français, Frère Franciscain (ofm) auteur de nombreux poèmes religieux dont le célèbre « Stabat Mater ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s