L’Apparition

Le film l’Apparitionl-apparition.20180125120246

 
Le film s’ouvre au Moyen-Orient et e clôt aussi au Moyen-Orient et ce n’est sans doute par hasard.

Sur un tel sujet on pouvait craindre beaucoup de choses : caricatures à propos de l’Eglise du phénomène des apparitions, ou de la naïveté de la foule en quête de sensationnel ; on pouvait craindre aussi une volonté de démonstration d’une thèse au profit d’une autre. Or ce e film balaie toutes ces craintes en montrant les personnages dans leur vérité (leurs doutes, leurs fragilités, la foi des uns et l’incroyance de Jacques).

Même si dès le début on comprend qu’il ne s’agit pas d’une réelle apparition (c’est toute la différence avec Lourdes où Bernadette s’efface derrière le message de la Vierge) les personnages sont traités avec beaucoup de respect de la part du réalisateur (Anna, Jacques, ce prêtre un peu paumé et dépassé, les autorités ecclésiastiques, cet ecclésiastique américain aussi perdu lui-même). La foule des pèlerins elle-même n’est pas jugé ; elle est comme tous les acteurs de ce drame en quête de quelque chose, en quête de quelqu’un , un peu comme les foules qui suivaient Jésus sur les routes de Galilée « parce qu’ils étaient comme des brebis sans bergers » Les deux ecclésiastiques sont eux-mêmes perdus : tous les deux se servent d’Anna pour faire passer leur message. Anna se perd aussi et se retrouve aussi peut-être aider paradoxalement par ce journaliste traumatisé par la mort de son ami lors d’un reportage au Moyen-Orient (il faut voir à un moment où Anna cherche le réconfort non auprès de ceux qui auraient dû l’aider mais dans le regard quelle jette sur Jacques). La fin du film laisse tout le monde devant ses interrogations (sauf Anna qui meurt).  Le spectateur est laissé tout comme Jacques devant un porte close  devant un monastère en plein désert dans le Moyen-Orient.  C’est peut-être devant cette porte close que peut jaillir la vérité pour chacun.

 Le jeu des acteurs est très bon car rien n’est surjoué.  Il n’y a rien de trop (malgré peut-être parfois quelques incohérences dans le scénario) ce qui fait que l’on s’attache à cette histoire, à ces personnages avec empathie et que l’on suit leur évolution humaine et même spirituelle avec infiniment de respect. 

Finalement un beau film qui  ne laisse pas indifférent justement parce qu’il ne donne pas de réponses toutes faites mais laisse à chacun le soin de chercher : « La vérité est ailleurs, elle chemine incognito ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s