Mon Dieu, j’aimais la cloche

Mon Dieu, j’aimais la cloche

avy_3019

Mon Dieu,

J’aimais la cloche là ; j’aimais sa voix qui chante

Et s’épand sur la Meuse emplissant la vallée

 Comme un flot de prière et de vaillance lente,

 S’élançant pesamment jusqu’à vous étalée.

 

J’aimais la cloche là ; j’aimais sa voix puissante,

 

Voix créée,

Voix doublement créée.

Voix créée de l’homme.

Voix créée de Dieu, par le ministère de l’homme,

Par le singulier ministère de l’homme.

Votre voix profonde, ô cloches créatures.

 

La plus belle voix de créature.

La plus belle voix que l’on puisse entendre parmi les créatures.

 

J’aimais l’église là ; d’un seul geste elle porte

Sa prière de pierre ascendante et solide,

Prière de bâtisse et de vaillance forte,

S’appuyant ici-bas pour monter plus solide.

 

Prière bâtie, prière construite, prière carrée, prière en pierre.

Bien carrée, bien droite.

 Bien faite.

Prière édifiée.

Prière de pierre.

 

Vaillance verticale et remontant de terre,

Église créature,

Église créée.

Doublement créature.

Doublement créée.

Créée de l’homme, créature de l’homme, prisonnière de l’homme.

Du travail de l’homme.

 

La plus belle créature que l’on puisse voir.

La plus belle créature que l’on puisse contempler.

 

Et depuis quatorze siècles tant de cloches et tant d’églises, tant de regards et tant de voix.

Tant de prières de cloches et d’églises, tant de prières de regards et de voix.

Quatorze siècles de cloches parlent, chantent, sonnent.

Prient.

Quatorze siècles d’églises montent.

Prient.

Quatorze siècles de voix sonnent, chantent, parlent.

Crient.

Prient.

Quatorze siècles de regards montent. Crient.

Prient.

[…]

 

Prière de maçons ; (et vous, cloches, prières de fondeurs).

Prière de bâtisse et de taille de pierre.

Prière de charpente ; à l’intérieur, pour vous soutenir, vous cloches ; Pour vous habiller.

Pour vous porter comme des bras.

 

Prière de bâtiment.

Prière de maison.

Prière de bâtisse ascendante et valide.

Prière de carrure assise au cœur des terres,

S’appuyant sur le sol pour monter plus solide :

 

J’aimais le geste au ciel de l’église de pierre.

 

O mon Dieu, j’aime à tout jamais la voix humaine,

La voix de la partance et la voix douloureuse,

La voix dont la prière a souvent semblé vaine,

Et qui marche quand même en la route peineuse.

La voix de l’homme qui marche quand même sur la route poudreuse, sur la route poussiéreuse.

La voix qui monte au ciel par un chemin de peine.

La voix qui monte au ciel par un chemin de pierres,

De pierrailles et de cailloux.

La voix qui monte au ciel par la route étroite et qui y entre par la porte étroite.

La voix de cette épreuve, et d’exil, et de peine.

La voix de la prière et la voix des martyrs.

La voix d’avant, mais qui, par le mystère de la mort, […] devient la voix d’après.

La voix de toujours, de toute éternité […]

Et actuellement, dans ce monde, la voix dont la prière est faite.

 

Et j’aime le regard humain quand il s’envole

Ainsi qu’un trait vivant droit au ciel désirable,

Encore plus douloureux et doux que la parole,

Vaillant, vite, fidèle, et beau, presque admirable.

Le regard plus parlant que la parole même.

 

Mais je ne savais pas cette voix éternelle

Et calme et large et plane et blanche et délectable,

]…]

Non je ne savais pas cette voix admirable.

O je ne savais pas la voix noble des anges,

La voix infatigable et qui n’est pas humaine, …

Non je ne savais pas cette voix souveraine

 Mais à présent je sais la voix des immortels,

Et j’ai vu le regard des yeux inoubliables.

Et je sais désormais la voix des éternels,

Et j’ai vu le regard des yeux qui vous ont vu.

 

Edition des Œuvres poétiques complètes de Charles Péguy, Paris, Gallimard NRF, 1957, p. 1255-12

Charles Péguy : Le mystère de la vocation de Jeanne d’Arc. C’est donc Jeanne qui parle et qui, avant de quitter Domrémy (sur les bords de la Meuse), rappelle à ses amies l’importance de la prière des cloches et du jaillissement des clochers vers le ciel.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s