Semaine Sainte : Grand mystère de la foi

Les trois jours saints : du Jeudi Saint au Samedi Saint : le grand mystère de notre foi 

 

nuit_monastere_v

N’y aurait-il pas plus grand scandale sur la terre, plus grand mystère sur notre terre que ces trois jours de la Semaine Sainte ? Ce sont trois jours que la raison ne peut comprendre, trois jours où la raison se révolte, trois jours où il nous est demandé de croire au-delà  de nos peurs et de nos doutes. Trois jours où il nous faut dire « Amen ! Je crois ! »

Le Jeudi Saint Jésus dit : « Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang ; prenez et manger, prenez et buvez ! ».  La raison dit « Non ! ».  Peut-être même que les disciples n’ont pas compris tout de suite ! Qui peut comprendre et croire quand il est : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang aura en lui la vie éternelle ! » (Jean  6, 53). Aujourd’hui  la raison ne peut rien expliquer pour lever les doutes qui nous habitent seule  la confiance dans ses paroles demeure, seule la foi demeure encore au-delà de tout ! « Crois, et tu comprendras ! » nous dit saint Augustin !

Le Vendredi Saint le jour où le drame se dénoue car tout bascule !  Quand Jésus est arrêté, condamné à mort et qu’il meurt sur la croix les disciples l’abandonnent. Ce jour-là Dieu se tait, ce jour-là Dieu s’est retiré du monde et tout laisse à croire que les forces du mal ont triomphé  Que reste-t-il des acclamations du jour des Rameaux ? Rien ! Le triomphe se termine dans le sang, le triomphe se termine sur une simple Croix ! Il n’y a plus rien à dire ! Il n’y a même plus rien à comprendre : un Dieu qui se laisse traiter comme le pire des criminels ! Les raisonnements n’y feront rien ! Car seul c’est amour là nous sauve ! Seul le silence est capable de  nous dire que « seul l’amour est digne de foi » (Hans Urs Balthasar).

Le Samedi Saint il n’y a plus rien à comprendre ! Le scandale est trop grand ! Le mystère est trop grand ! Un fils est mort et sa mère le pleure ! Un prophète est mort et ses disciples se terrent au Cénacle ! Un ami est mort et Marie de Magdala pleure aussi ! Un Dieu est mort et Dieu lui-même  se tait ! Un Dieu est mort et Dieu reste absent ! Celui qui a dit « Je suis la Vérité et la Vie ! » est maintenant dans le tombeau et il a rejoint Adam, Abraham et Moïse, les rois et les prophètes et tous les justes d’Israël au séjour des morts ! Tout espoir semble vain ! Il ne reste plus rien que le silence ! Celui qui a dit « Je suis la Résurrection  et la Vie ! » aurait-il pu nous tromper ? Il reste encore l’espérance enfoui au plus profond du cœur et le souvenir de ses paroles pour pouvoir dire encore : « Je crois ! »

 

Seigneur ne reste pas dans tombeau

Reviens d’au-delà des morts

Seigneur ne reste pas dans le tombeau

Réveille-toi ô toi qui dors !

 

®Claude-Marie T.

31 mars 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s