Le film Marie-Madeleine

Le film Marie Madeleine

4388125.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Il est difficile de donner un avis favorable sur ce film tant il est décevant ! On veut bien croire que le film soit centré sur le personnage de Marie de Magdala et que le réalisateur se soit inspiré des Evangiles apocryphes de Marie et de Philippe, comme on veut bien croire que le film cherche à donner une autre image de Marie-Madeleine la « prostituée » pour lui redonner son titre d' »Apôtre des Apôtres », mais où est le Jésus de l’Evangile ?

Marie Madeleine ressemble davantage à une jeune fille qui veut échapper à un mariage arrangé par sa famille qu’à une disciple telle que l’on pourrait s’y attendre. Elle ressemble à une amoureuse qui boit les paroles de Jésus et qui le suit sans trop savoir ce qu’elle recherche vraiment. Quelle est sa quête ? Que recherche-t-elle vraiment ?

Ce Jésus de Nazareth ne nous dit rien du Jésus des Evangiles. Si quelques scènes font allusion aux Evangiles, son enseignement (assez vague d’ailleurs !) n’a pas l’autorité ni la force  de celui des Evangiles. Ce Jésus ressemble plus à un prédicateur comme il devait y avoir à cette époque qu’à celui qui se disait « Fils de Dieu » ! Aujourd’hui il ressemblerait à un de ces gourous que l’on suit faute de mieux !

Les disciples semblent faire de belles randonnées dans la campagne de Judée ! Leur seule préoccupation est de se demander comment soulever le peuple contre l’occupant romain. Jamais on les voit poser une question à Jésus sur son message, sa mission, son identité. D’ailleurs Jésus ne leur donne que très d’enseignement ; les rares enseignements sont réservées à Marie mais malheureusement si loin des paroles de Jésus sur le Royaume, sur la relation que Jésus avait avec son Père. 

Quelques scènes semblent peu crédibles au regard de ce que l’on peut lire dans les Evangiles :

  • La scène du baptême semble être là uniquement pour nous monter que Marie Madeleine avait un rôle particulier dans ce groupe d’apôtres. Ce baptême ressemble plus à quelque rite initiatique (dont on saisit d’ailleurs mal le but) qu’à un baptême de conversion tel que le pratiquait Jean le Baptiste.
  • la résurrection de Lazare semble davantage à un tour de magie. Dans les Evangiles cette résurrection à le sens que veut livrer Jésus avant la Passion : « Je suis la résurrection et la Vie ! ». Ici  rien de tel !
  • L’enseignement du Notre Père n’émane pas d’une demande des disciples pour savoir comment il faut prier ! On assiste à une scène où tout le monde se donne un geste de paix. Cette prière ici n’est en rien la prière de Jésus envers Dieu son Père. Est-ce vraiment une prière ?
  • L’entrée à Jérusalem est une scène confuse où la foule entraînée par Pierre et les autres ne pense qu’à cette révolte contre les Romains. On n’entend pas les cris d’« Hozanna ! Fils de David ! ». Là comme dans la suite du film Jésus semble subir les évènements : sa montée à Jérusalem ne donne aucun sens à ce qui va suivre (à savoir sa Passion comme sa Résurrection). 
  • La Cène où Jésus prend son dernier repas ressemble à un simple repas avec des amis que l’on va quitter bientôt. Aucune parole de bénédiction sur le pain et vin qui donne sens à ce repas pourtant si essentiel puisque c’est au cours de ce repas que fut instituée l’Eucharistie. On attend en vain ces paroles : « Ceci et mon Corps ! Ceci est mon Sang ! »
  • Jésus meurt sur la croix : on évite certes de longues scènes sanglantes mais on peut se demander pourquoi Jésus meurt. Cette mort ne donne aucun sens à la Passion où Jésus donne sa vie pour le pardon des péchés. Une mort pour qui ? Une mort pourquoi ?
  • Quand Jésus est ressuscité on le voit tranquillement assis et discuter avec Marie-Madeleine. Certes elle l’annonce aux onze mais cela peut-il faire croire en la Résurrection telle qu’elle a été annoncée par Jésus ?. Les apparitions de Jésus rapportées dans les Evangiles sont pour dire que le Christ a vaincu la mort et nous ouvrir un chemin d’espérance après notre mort : ici aucune apparition aux disciples, aucune parole de Jésus !

Qu’advient-il de Jésus ensuite ? Le film ne le dit pas. Marie-Madeleine part seule en quittant le groupe après une dispute entre elle et Pierre sur le rôle de la femme dans l’annonce du message de Jésus. Mais on se demande ce qu’elle pourra bien annoncer comme Bonne Nouvelle du Salut, que pourra telle  dire de ce Jésus ?

En définitive un film dont on aurait pu attendre qu’il dise quelque chose de ce Jésus des Evangiles ! Ce film donnera peut-être envie de mieux connaître Marie-Madeleine à travers les évangiles apocryphes de Marie et de Philippe. Mais donnera-t-il envie de mieux connaître le Jésus des Evangiles, le Jésus des chrétiens ! On peut en douter !

Faut-il vraiment qualifier ce film de religieux ? Est-ce vraiment un film qui donnera au spectateur non croyant d’aller au-delà ?

©Claude-Marie T.

6 avril 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s