Une vie de saint Paul par Alain Decaux

L’avorton de Dieu : une vie de saint Paul

Alain  Decaux

Paris, Perrin, Deslée de Brouwer, 2003. 331 pages.

 

 51QWV2XJHRL._SX210_

Présentation du  livre

  

« Dans les rues de Jérusalem, des gens fuient, d’autres les poursuivent, les capturent. Se mêlent imprécations, injures, menaces, cris de terreur ou de douleur. Cette chasse à l’homme est une chasse aux chrétiens. C’est vers les prisons que l’on rabat le gibier. Aucun quartier n’est épargné. Ce pogrom de juifs par des juifs a duré longtemps, de jour comme de nuit. Tous ces détails se déduisent des propres écrits du meneur. Par toute la ville, on le voit courir. Sa fureur épouvante. Il stimule, entraîne, paie de sa personne. A ceux qui veulent savoir qui est ce jeune inconnu – on lui donne vingt-cinq ans -, la réponse ne se fait pas attendre : c’est un Tarsiote, son nom est Saul » (page 58)

« L’homme est immense. Fou du Christ. Bouleversant par sa foi-brasier. D’abord persécuteur impitoyable des chrétiens – ses méthodes préfigurent celles des polices politiques du XXE siècle -, il reconnaît le Fils de Dieu quand, sur le chemin de Damas, 
Jésus s’adresse à lui :  » Il m’est apparu à moi, l’avorton, car je suis le plus petit des apôtres… » (1 Corinthiens  15, 8)
 » Mystique et stratège. Caractériel. Souffrant mille morts quand ses certitudes sont mises en doute mais refusant d’en abdiquer aucune. Premier à comprendre que le christianisme n’avait d’avenir que s’il s’adressait aux païens.
« Épistolier grandiose. Convertisseur génial. Architecte du christianisme – certains veulent qu’il en ait été le fondateur -, il impose sa vision d’un Christ qu’il n’a pas connu et forge, bien avant que soient écrits les Évangiles, les lois qui régiront l’Église »

« J’ai hésité pendant vingt ans, tant le sujet me paraissait redoutable, à lui consacrer un livre. J’ai cherché Paul sur les routes qu’il a suivies, de Tarse à Jérusalem, d’Antioche à Chypre, d’Anatolie en Grèce et jusqu’à Rome où il a trouvé la mort. Je l’ai vu emprisonné, torturé, lapidé, décapité sur l’ordre de Néron. Parfois il m’a déconcerté, voire exaspéré. Jamais je n’ai douté qu’il fût unique ». (nous dit l’auteur dès l’introduction).
Alain Decaux nous livre ainsi une biographie de Paul de Tarse, l’une des colonnes de l’Eglise avec Pierre. Ce Paul est l’une des figures principales des débuts du christianisme que l’on connait grâce aux Actes des Apôtres écrits par l’évangéliste Luc et par ses nombreuses lettres aux communautés qu’il a fondé autour du bassin méditerranéen.

Né à Tarse, il rejoint Jérusalem et étudie afin de devenir Rabbin. Dans un premier temps, Paul, connu sous le nom de Saul avant sa conversion est un fervent opposant aux chrétiens et partisan de leur persécution.
C’est sur le chemin de Damas que lui apparaît le Christ, événement qui va bouleverser sa vie. Baptisé, il prend le nom de Paul et devient un fervent chrétien. Partisan de l’ouverture de l’Eglise «aux gentils » (et donc en opposition avec l’Eglise de Jérusalem sur ce sujet) il entreprend trois  voyages au cours desquels il va participer à l’évangélisation de l’est du bassin méditerranéen. Confronté à l’hostilité des Juifs c’est à Rome qu’il terminera sa route décapité sur la Via Ostiensis sans doute sous l’empereur Néron (en 64) lors d’une grande persécution sous prétexte que les chrétiens avaient incendié la Ville. Mais cette date est incertaine et l’on peut penser que son martyr eut lieu en 67 selon certaines sources.

Comme à son habitude grâce à ses talents de conteur Alain Decaux
nous fait vivre au travers de l’histoire de Paul de Tarse les actes fondateurs de la chrétienté. Cette biographie à l’avantage de présenter dans un style simple les débuts du christianisme et sa rapide  expansion. Il y manquera cependant pour le familier de la Bible et donc des écrits de Paul une analyse de sa pensée  qui reste d’une grande importance pour le comprendre, pour saisir le monde dans lequel il a évolué et aussi pour ce qu’il nous de ce Jésus auquel il a voué toute sa vie jusqu’au martyr.

 

L’auteur

Alain Decaux (1925-2016) fut journaliste, écrivain, biographe, scénariste, et un homme de télévision et de radio. Membre de l’Académie française il captivé par ses émissions de vulgarisation historique et ses nombreuses publications tout un public. Il est considéré comme l’un des pionniers de l’histoire médiatique.

©Claude-Marie T.

26 avril 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s