Le Psaume 31

PSAUME 31

embrasser

Heureux l’homme dont la faute est enlevée, * et le péché remis !

Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense, * dont l’esprit est sans fraude !

Je me taisais et mes forces s’épuisaient à gémir tout le jour : +

ta main, le jour et la nuit, pesait sur moi ; * ma vigueur se desséchait comme l’herbe en été.

Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts. + J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. » * Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.

 Ainsi chacun des tiens te priera aux heures décisives ; * même les eaux qui débordent ne peuvent l’atteindre.

Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse ; * de chants de délivrance, tu m’as entouré.

« Je vais t’instruire, te montrer la route à suivre, * te conseiller, veiller sur toi.

N’imite pas les mules et les chevaux qui ne comprennent pas, + qu’il faut mater par la bride et le mors, * et rien ne t’arrivera. »

 Pour le méchant, douleurs sans nombre ; * mais l’amour du Seigneur entourera ceux qui comptent sur lui.

Que le Seigneur soit votre joie ! Exultez, hommes justes ! * Hommes droits, chantez votre allégresse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s