La férule papale

Férule papale

 

44770195_10217645610241212_6095725320889958400_n

La férule papale ou férule pontificale est un bâton liturgique (surmonté, ou non, d’une croix) utilisé par le pape. Elle se différencie de la crosse épiscopale des évêques.

 

Description

En 1965, Paul VI utilise pour la première fois une nouvelle férule créée par l’orfèvre Lello Scorzelli. Ce bâton liturgique a pour particularité de représenter un crucifix et non une simple croix comme les précédentes férules. Cette férule sera réutilisée par ses successeurs Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI.

Le 16 mars 2008, lors des célébrations du dimanche des Rameaux sur la place Saint-Pierre, le pape Benoît porte la croix papale qui avait été précédemment utilisée par Pie IX (et occasionnellement par les papes pour les ouvertures des années saintes).

Cette croix est utilisée jusqu’au 28 novembre 2009, date à partir de laquelle le pape Benoît XVI utilise une nouvelle férule. La nouvelle croix est un cadeau de Pietro San Circolo (Le cercle de Saint Pierre, une organisation fondée auXIXè siècle qui soutient la papauté) : selon Monseigneur Guido Martini,   le maître des cérémonies du pape, « elle peut être considérée, dans son usage et son intention, comme étant le bâton personnel de Benoît XVI ».

Le pape François a continué à utiliser la férule de Benoît XVI au début de son pontificat. Le 7 avril 2013, à la messe de la prise de possession de la chaire d’évêque de Rome, François utilise de nouveau la férule de Paul VI avec le crucifix représenté dessus. L’usage de ces deux férules est alors alterné. Le pape François a également utilisé d’autres férules de façons plus occasionnelles. Lors de la messe du 8 juillet 2013 à Lampedusa, le pape en a utilisé une en bois, réalisée à partir du bois d’embarcations naufragées. Le 1er novembre 2013, le pape François a utilisé une toute nouvelle férule, œuvre du sculpteur-orfèvre romain Maurizio Lauri et réalisée en bois de kaoba, bronze et argent. Le 13 avril 2014 pour la messe des Rameaux, une autre férule en bois, sculptée pour l’occasion par les détenus de la prison de San Remo, est utilisée5. François en fait usage à plusieurs reprises, comme lors de son voyage en Terre sainte en mai 2014. Il l’utilisera encore lors d’un des plus longs et denses voyages de son pontificat, en se rendant successivement en Équateur, en Bolivie et au Paraguay .

Les légats peuvent aussi la recevoir temporairement puisqu’ils représentent le pape.

Le camerlingue de la Sainte Eglise romaine  étant chargé des biens temporels du Saint-Siège pendant la période sede vacante du pouvoir pontifical, il reçoit des mains du pape qui le nomme une férule d’or.

 

Symbolique

La croix papale est aussi un emblème officiel des fonctions papales. Variante de la croix patriarchale , elle a la forme d’une croix à trois branches ou croisillons d’inégale longueur qui vont en se réduisant vers le haut. Elle symbolise, comme les trois couronnes de la tiare, le triple pouvoir d’ordre, de juridiction et de magistère du pape. Elle figure dans la statuaire ou l’iconographie mais il s’agit en réalité non d’une férule mais d’une croix processionnelle que le pape ne prend en main que pour franchir la Porte Sainte

 

LA FÉRULE, CET OBJET LITURGIQUE QUI EN DIT BEAUCOUP SUR LE PAPE FRANÇOIS

En cinq ans, le Saint-Père a utilisé une vingtaine de férules, son « bâton liturgique », attribut de son pouvoir spirituel et temporel.

Une crosse en bois sculpté offerte par des jeunes Italiens a été utilisée par le pape François le 3 octobre 2018 pour la messe d’ouverture du synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel « . Quoi de plus normal, penserez-vous, pour l’évêque de Rome si tous les évêques ont la leur. C’est leur bâton pastoral, signe du rôle qu’ils exercent auprès du peuple chrétien. Sauf que pour le Pape, on parle de « férule papale » pour faire la distinction. Ce bâton liturgique est en effet un attribut de son pouvoir spirituel et temporel. Il fait partie des huit ornements spécifiques réservés aux successeurs de Pierre : la soutane blanche, la calotte blanche, l’anneau du pêcheur, la mosette…

Au tout début de son pontificat, François a continué d’utiliser la férule de Benoît XVI. Mais le 7 avril 2013, à sa première Eucharistie dans la basilique du Latran, il a utilisé la férule de Paul VI avec le crucifix représenté dessus, alternant ensuite les deux férules. Ce bâton liturgique est aujourd’hui porté uniquement pour les processions et les bénédictions des messes solennelles. Mais avant Paul VI, il s’agissait encore d’un simple « bâton pastoral surmonté d’une croix » dont les papes se servaient exceptionnellement pour ouvrir et refermer les portes saintes lors des jubilés. Puis son usage est tombé en désuétude. Et c’est Paul VI, à la faveur du Concile Vatican II, qui a repris la tradition en donnant à cette crosse un usage liturgique.

Une nouvelle férule en argent, avec cette particularité de représenter un crucifix et non une simple croix comme les précédentes, avec laquelle il a clôturé les assises, et qui sera reprise ensuite par ses successeurs. En juin 2015, petit accident… La férule s’est rompue pendant la visite de François à Sarajevo, dans la confusion juste avant la messe dans le stade olympique de la capitale bosnienne. Vite réparée avec du ruban adhésif, le souverain pontife est entré dans le stade avec elle, sûrement désolé mais nullement gêné de se montrer ainsi.

Après avoir utilisé la férule de Paul VI jusqu’en 2008, Benoît XVI lui a préféré une férule traditionnelle portant une croix sans crucifix, celle du Pape Pie IX adaptée au nouvel usage, avant de passer à sa propre férule qui, comme le veut la Tradition, lui a été offerte par Le Cercle Saint-Pierre. Sur le recto de la férule sont représentés, au centre, l’agneau pascal et sur les côtés de la croix, les symboles des quatre évangélistes Matthieu, Marc, Luc et Jean. Le motif du filet apparaissant sur les bras de la croix rappelle celui de Pierre, le pêcheur de Galilée. Sur le verso sont gravés : au centre, le monogramme du Christ, et aux quatre extrémités, les visages des Pères de l’Église d’Occident et d’Orient: Augustin et Ambroise, Athanase et Jean Chrysostome. 

Des férules « spéciales »
Le pape François a également utilisé d’autres férules – près d’une vingtaine – de façon plus occasionnelle. Par exemple, lors de la messe du 8 juillet 2013 à Lampedusa, réalisée à partir du bois d’embarcations des naufragées ; Le 13 avril 2014 pour la messe des Rameaux, une autre férule en bois, sculptée pour l’occasion par les détenus de la prison de San Remo, qu’il utilisera à plusieurs reprises, comme lors de son voyage en Terre sainte en mai 2014. Il l’utilisera encore lors d’un des plus longs et denses voyages de son pontificat, en se rendant successivement en Équateur, en Bolivie et au Paraguay, en juillet 2015. Autre férule de prédilection, celle fabriquée et offerte par les réfugiés de la minorité chrétienne de l’Etat du Kachin, durant sa visite apostolique en Birmanie, du 27 décembre au 2 novembre 2017.

LA FÉRULE QUI LUI RESSEMBLE LE PLUS

Depuis le 1 novembre 2013, le pape François a lui aussi sa férule personnelle. Intitulée « Crux glorios », celle-ci lui a été offerte par une délégation du « Groupe de recherche sur les métaux éthique », lors d’une audience privée le mois précédent. Une férule bien à son image, faite avec des matières premières « éthiques » (bois de kaoba, bronze et argent) provenant du Honduras, qui représente une synthèse de la Rédemption, de la mort et de la résurrection du Seigneur. C’est pourquoi l’image du Christ sur la croix sèche et tordue, se détache comme signe de la résurrection.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s