Le Psaume 91

PSAUME 91

Stuttgart_Psalter_fol23

Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,

d’annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits,

sur la lyre à dix cordes et sur la harpe, sur un murmure de cithare.

Tes œuvres  me comblent de joie ; devant l’ouvrage de tes mains, je m’écrie :

 « Que tes œuvres  sont grandes, Seigneur ! Combien sont profondes tes pensées ! »

 L’homme borné ne le sait pas, l’insensé ne peut le comprendre :

 les impies croissent comme l’herbe, * ils fleurissent, ceux qui font le mal, mais pour disparaître à tout jamais.

Toi, qui habites là-haut, tu es pour toujours le Seigneur.

Vois tes ennemis, Seigneur, vois tes ennemis qui périssent, * et la déroute de ceux qui font le mal.

Tu me donnes la fougue du taureau, tu me baignes d’huile nouvelle ;

j’ai vu, j’ai repéré mes espions, j’entends ceux qui viennent m’attaquer.

Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban ;

planté dans les parvis du Seigneur, il grandira dans la maison de notre Dieu.

Vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur

pour annoncer : « Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

psaume-91-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s