La Croix de guerre

Pourquoi la croix de guerre est-elle une croix ?

cg14151617r

 

Née avec la Grande Guerre, la croix de guerre récompense des actes de bravoure exceptionnels. Sans aucun doute, sa forme fait référence à l’esprit de sacrifice de l’imaginaire chrétien.

Dès août 1914, de nombreux officiers se plaignent de ne pouvoir récompenser rapidement les soldats les plus valeureux. Pour honorer les actes d’héroïsme des combattants, il n’existe que « la citation à l’ordre du jour », petit paragraphe publié au Journal Officiel relatant un fait d’armes particulier. Or cette publication est souvent très tardive et reste largement ignorée.

S’impose alors la nécessité de créer une décoration qui récompenserait exclusivement les actes de guerre et qui se donnerait plus facilement que la Légion d’honneur. Ce projet est porté par plusieurs députés tels Maurice Barrès, Georges Bonnefous, et Émile Driant, engagé volontaire pour la durée de la guerre mais rapporteur du projet de loi entre deux séjours au front.

 Bravoure et sacrifice

La croix de guerre est ainsi instaurée le 2 avril 1915. C’est une croix de bronze portant deux épées croisées. Nul doute que la foi catholique des promoteurs du projet ait influencé le choix du modèle. En 1914, dans un pays largement catholique, la croix est un symbole religieux évident, synonyme d’esprit de sacrifice librement consenti, qui correspond parfaitement à la finalité de cette décoration : honorer les actes de bravoure et de sacrifice.

La croix fait également référence aux croix des anciennes décorations les plus prestigieuses comme l’ordre du Saint-Esprit et l’ordre de Saint-Louis qui furent donnés en France jusqu’au XIXe siècle. A contrario l’ordre de la Légion d’honneur, créé en 1802, avait rejeté la croix traditionnelle pour une étoile davantage conforme à l’anticléricalisme alors dominant. Le ruban qui soutient la croix de guerre, vert à fines rayures rouges, est inspiré de la médaille commémorative de la guerre 1870-1871 ainsi que de la médaille de Sainte-Hélène créée sous le Second Empire.

  

Une symbolique universelle

Destinée à récompenser les citations individuelles pour faits d’armes, la croix de guerre a directement inspiré de nombreuses décorations étrangères. Si le décoré reçoit au cours de la campagne plusieurs citations, celles-ci sont matérialisées sur le ruban par autant d’étoiles ou de palmes, en bronze, argent ou vermeil selon l’importance du fait commémoré. La croix de guerre du pilote français Charles Nungesser est la plus parée avec trente citations (28 palmes et deux étoiles).

Les décorés ne sont pas seulement des combattants, ni même des personnes physiques : des aumôniers et des ambulanciers ont également reçu la croix de guerre, ainsi qu’une quarantaine de navires de la marine de guerre, quelques 3.000 communes et même un pigeon voyageur, témoignant ainsi de l’universalité du symbolisme chrétien et de ses valeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s