Le Psaume 113A

PSAUME 113A

AKG203673

Quand Israël sortit d’Égypte, et Jacob, de chez un peuple étranger,

Juda fut pour Dieu un sanctuaire, Israël devint son domaine.

 La mer voit et s’enfuit, le Jourdain retourne en arrière.

Comme des béliers, bondissent les montagnes, et les collines, comme des agneaux.

Qu’as-tu, mer, à t’enfuir, Jourdain, à retourner en arrière ?

Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers, collines, comme des agneaux ?

Tremble, terre, devant le Maître, devant la face du Dieu de Jacob,

lui qui change le rocher en source et la pierre en fontaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s