L’Eglise face à l’islam

L’Eglise face à l’islam : Entre naïveté et lucidité

Joachim Véliocas ; Préface du père Henri Boulad

Paris, Les Editions de Paris, 2018. 237 pages

51ooqc21erl._sx324_bo1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur

Joachim Véliocas, spécialiste de l’islam, dresse le bilan de cinquante ans de relations islamo-chrétiennes, en remontant aux racines des malentendus : chapelles devenues mosquées, mosquées inaugurées en présence d’évêques, instituts catholiques à la dérive, les fidèles ont de quoi s’inquiéter. L’auteur sait aussi relever les positions courageuses d’évêques et de cardinaux au service de la vérité.

Quatrième de couverture

Quand le pape François peut dire : « Il n’existe pas de terrorisme islamique » et Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France, affirmer : « II ne faut pas diaboliser l’islam », les fidèles ont de quoi s’inquiéter. Citons aussi Mgr Dagens : « Il faut faire très attention à ne pas diaboliser tous les djihadistes », ou encore le frère dominicain Adrien Candiard qui assène : « Le salafisme promu par l’Arabie Saoudite n’est pas violent. » Au déni de réalité et à la bienveillance commandées par la sauvegarde du dialogue, s’ajoute un relativisme mal placé : « Certains musulmans peuvent être excessifs, voire fanatiques », concède Mgr Vingt-Trois, « comme des catholiques peuvent l’être», complète-t-il aussitôt. Dans le même esprit, le pape François déclare : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique », mettant sur le même plan l’islamisme radical et la violence conjugale…

 

Les auteurs

Spécialiste de l’islam Joachim Véliocas y a consacré plusieurs ouvrages, en 2006 et 2015 : L’islamisation de la           France et Ces maires qui courtisent l’islamisme, et en 2016 : Mosquées radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y lit.

Né à Alexandrie en 1931, le Père Henri Boulad, qui a assuré la préface, a été successivement provincial des jésuites du Proche-Orient, professeur de théologie au Caire, et directeur de Caritas Egypte. Il a publié de nombreux ouvrages dans une quinzaine de langues.

 

Les chrétiens font-ils preuve d’angélisme face à l’islam ?

Avec Mgr Bernard Panafieu

Dans l’émission « Face aux chrétien »  de Radio-Notre-Dame (1er novembre 2001), Mgr Bernard Panafieu est archevêque de Marseille, président du Comité des relations intereligieuses, et plus particulièrement du Secrétariat des relations avec l’islam répondait aux questions des journaliste :

 

L’islam a été montré du doigt, après les attentats du 11 septembre. Quelle est votre propre conviction ?

Mgr Bernard Panafieu : Ma réaction, je l’ai manifestée à Marseille, dès le vendredi 14 septembre, lors d’un rassemblement de « Marseille Espérance », une association créée dans le souci de manifester que les religions peuvent être facteurs de paix et de réconciliation. Ce jour-là, nous avons fortement souligné qu’il ne fallait pas faire d’amalgame entre l’islam et les courants islamistes qui peuvent exister ici ou là, et qui, à mon sens, sont une perversion de la religion. Tout fanatisme, quel qu’il soit, est une perversion de la conception que l’homme peut se faire de Dieu. Aujourd’hui, il faut que les hommes et les femmes des différentes religions qui existent en France, et la diversité religieuse est un fait qu’il nous faut constater, trouvent les chemins de la rencontre. Et, comme l’ont dit les évêques en 1998 à Lourdes, si possible du dialogue.

 

L’Eglise considère-t-elle que l’islam doit être reconnu en France ?

En 1998 justement, nous avons manifesté notre désir et notre souci de reconnaître l’existence de l’islam comme  religion en France. Une religion qui doit trouver sa place dans notre société laïque et sécularisée, ce qui n’est pas toujours simple. Il faudra du temps.

Depuis le 11 septembre, les musulmans ne doivent-ils pas se remettre en cause ?

Nous avons réfléchi avec nos amis musulmans. Un certain nombre d’entre eux sentent bien qu’il y a une interprétation fondamentaliste du Coran qui n’est pas acceptable. Ceux-ci seraient prêts à faire ce que nous-mêmes avons fait par rapport à la Bible. C’est-à-dire promouvoir une lecture réfléchie et intégrée dans la société. Le Coran aujourd’hui est une parole sacrée pour les musulmans. Il faut que les musulmans entrent dans un chemin de réflexion, mais ce n’est pas vraiment à moi de le leur dire. C’est à eux de prendre leurs responsabilités dans ce domaine.

Les chrétiens ne font-ils pas preuve d’angélisme à l’égard des musulmans en prônant un tel dialogue ?

Nous avons conscience des difficultés des rapports entre l’islam et le christianisme. Nous n’acceptons pas des formules telles que « Nous avons le même Dieu », ou « Nous sommes la religion du Livre ».

Nous croyons en un Dieu qui s’est incarné dans l’histoire, et cela change radicalement et notre vision de Dieu et notre vision de l’homme. Ce Dieu, il chemine avec les hommes. Telle est notre conviction profonde.

Nous ne sommes pas la  religion du Livre. Pour nous, la Parole, ce n’est pas un livre, c’est une personne, c’est le Christ, comme le rappelle saint Jean dans son prologue, c’est la Parole qui se fait chair, c’est le Christ qui se fait homme. Il existe une différence radicale, à la racine même des deux religions, et qui  rend le dialogue difficile. Mais il y a des possibilités entre des hommes et des femmes de bonne volonté de cheminer ensemble. 

Pourquoi en est arrivé là ?

Au delà de l’évènement tragique, insupportable, il nous faudra bien poser un certain nombre de questions. Des hommes politiques, comme des responsables religieux, les posent déjà d’ailleurs : d’où vient ce fanatisme ? comment se fait-il que, dans des pays particulièrement pauvres, se manifestent de  telles réactions de violence et d’agressivité à l’égard de l’Occident, et notamment des Etats-Unis ? N’est-ce pas parce que nous représentons une sorte de paradis inaccessible ? Les populations du Tiers-monde viennent à la recherche d’une société paradisiaque, mais ils découvrent une société matérialiste. Je crois qu’il y a là une question fondamentale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s