« Ta nuit brûle de joie » de Patrice de la Tour du Pin

« Ta nuit brûle de joie » – Patrice de la Tour du Pin

 

feu.jpgTourné vers toi, je t’expose ma charge :
par ta lumière, allège-la !
Puisque mon temps n’est pas achevé à son terme,
mon histoire à son dénouement,
Puisqu’à toute vie pour sa mort,
tu découvres ton avenir,
A mesure que je le dépense,
ton héritage peut grandir.
Oui, je le crois, mais aide ma parole,
serre-la sur la tienne pour la protéger.
Car sans toi ma défaite est irrévocable,
je me détacherai, la désertion me tentera.
Lorsque je fus noué dans le sein de ma mère,
ne me formais-tu pas pour l’alliance avec toi ?
Et quand d’autres nœuds se dénouèrent,
ne m’as-tu pas greffé sur celui de la vie ?
Tu n’es pas Dieu à bloquer ses approches,
mais qui veut te prendre est saisi.
Et que puis-je ajouter à ton nom de Seigneur ?
Des mots, des inflexions, tout l’inutile de ma voix.
Mon Dieu, tu n’es pas un Dieu triste,
ta nuit brûle de joie.

Patrice de La Tour du Pin (1911-1975)
Paris, Gallimard, 1974
et in « Psaume d’un troisième temps », 1970-1972, © Ed. du Cerf

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s