Ryszard Kapuściński (1932-2007)


Ryszard Kapuściński

Ryszard-Kapuscinski

 

Œuvres principales

La Guerre du foot et autres guerres et aventures, 1978 réédité sous le titre Il n’y aura pas de paradis) ;

Le Négus, 1978 ;

Le Shah, 1982 ;

Ébène, 1989.

 

Ryszard Kapuściński est un écrivain et journaliste polonais né en mars 1932 à Pinsk (Pologne), actuellement en Biélorussie et décédé en janvier 2007 à Varsovie. Cet auteur polonais, l’un des plus traduits à l’étranger, est célèbre pour ses reportages réalisés au cœur de l’Afrique et de ses populations, ses analyses du régime du chah d’Iran et ses descriptions de l’Europe communiste.

Biographie

Ryszard Kapuściński est né dans une famille d’enseignants ; son père a participé à la résistance polonaise contre l’occupation hitlérienne pendant la Seconde Guerre mondiale, puis contre l’occupation soviétique. Le jeune Ryszard fait ses débuts littéraires à l’âge de dix-sept ans dans la revue hebdomadaire Dziś i Jutro puis, après avoir obtenu son baccalauréat au lycée Staszic de Varsovie, entre au département d’histoire de l’université de Varsovie. Il fait son apprentissage du journalisme en écrivant pour le Sztandar Młodych.

En 1956, il reçoit son premier prix Złoty Krzyż Zasługi pour son reportage To też jest prawda o Nowej Huie, qui décrit le travail pénible des ouvriers sur les chantiers. La même année, il effectue son premier voyage hors d’Europe, en Inde.  Il quitte le journal en 1958, après le renvoi de la rédaction pour avoir soutenu l’hebdomadaire Po prostu critique à l’égard du pouvoir en place.

Kapuściński rejoint alors l’hebdomadaire Polityka. En 1961, il a effectué un reportage en République du Congo. Il a décrit sa fuite dans le livre La Guerre du foot. Dès 1962, il travaille pour l’Agence de presse polonaise en tant que correspondant permanent en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Il assiste à la chute de l’empire d’Hailé Sélassié en Ethiopie et du chah d’Iran, ainsi qu’à la guerre du football entre le Salvador et le Honduras, épisodes qui seront racontés dans plusieurs de ses ouvrages. À partir de 1974, il travaille également pour l’hebdomadaire Kultura. Ami de Salvador Allende, il est de 1953 à 1981 membre du Parti ouvrier unifié polonais.

Le journaliste italien Tziano Terzani et Ryszard Kapuściński partageaient une même vision du journalisme. Le point de vue de Kapuściński sur son métier a été publié en 2000 dans le livre en italien Il cinico non è adatto a questo mestiere: conversazioni sul buon giornalismo (Un cynique pourrait ne pas convenir à cette profession : Conversations sur le bon journalisme) et en 2003 dans son livre Autoportret reportera (Autoportrait d’un reporter).

RK

Prix et Honneurs

Le livre Imperium, paru en 1993, reçoit en 1995 le Prix de l’astrolabe au festival Étonnants voyageurs à Saint-Malo

Son livre Ébène a été élu Meilleur livre de l’année 2000par la rédaction de Lire,  a reçu le prix Tropiques 2002 attribué par le Sénat et le Prix Proncesses des Asturies en 2003 .

Il a reçu le titre de docteur honoris causa de l’université Jagelonne en 2004.

 

Bibliographie

Œuvres traduites en français

D’une guerre à l’autre (Jeszcze dzień życia), 1976.

La Guerre du foot et autres guerres et aventures (Wojna futbolowa), 1978, 2003  (Plon), rééd. Il n’y aura pas de paradis, Pocket, 2004.

Le Négus (Cesarz), 1978.

Le Shah (Szachinszach), 1982

Imperium (Imperium), 1993.

Ryszard Kapuściński, Ébène : aventures africaines [« Heban »], Paris, Pocket, 2002 (1re éd. 1998) 

Ryszard Kapuściński (trad. Véronique Patte), Mes voyages avec Hérodote [« Podróże z Herodotem »], Paris, Pocket, 2008 (1re éd. 2004) 

Ryszard Kapuściński, Autoportrait d’un reporter, Paris, Flammarion, 2010 (), publié le  4 mars 2008 à titre posthume

Ryszard Kapuściński (trad. Véronique Patte), Le Christ à la carabine : récit [« Chrystus z karabinem na ramieniu »], Paris, Plon, 2010 (

Ryszard Kapuściński (trad. Véronique Patte), Cet autre [« Ten Inny »], Paris, Pocket, avril 2014 

cinema_-_another_day_of_life_-_portugal_angola_-_2019

Sur Kapuściński

Arthur Domoslawski. Le vrai et le plus que vrai, Les Arènes. biographie, 2010, traduit par Laurence Dyèvre (titre polonais : Kapuściński Non-Fiction). L’éditeur polonais a retiré ce livre des librairies en 2013 et présenté ses excuses à Alicja Kapuścińska et sa fille.

L’Afrique vue par Ryszard Kapuściński, documentaire d’Olga Prud’homme Farges. © 2014 – Co-production Arte, Kolam Productions, la Compagnie des Phares et Balises. Diffusé le 4 mars 2015 sur Arte.

Christophe Brun, « Ryszard Kapuściński, Hailé Sélassié : la solitude du coureur de fond », préface à la réédition de Ryszard Kapuściński, Le Négus, Paris, Flammarion, coll. Champs histoire, 2011, p. III-XXXIV.

Another day of life, Raul de la Fuente et Damian Nenow, 2018. adaptation en long métrage d’un livre retraçant les 3 mois passé par Ryszard Kapuściński en Angola en pleine guerre froide

=================================================================

D’une guerre à l’autre

Ryszard Kapuściński

Paris, Flammarion, 2011. 206 pages.

9782081249448 (2)

 

Présentation de l’éditeur

Angola, 1975. Au lendemain de l’indépendance accordée par le Portugal, le pays s’enfonce dans la guerre civile. Une guerre sale, opiniâtre et cruelle, qui met aux prises plusieurs partis de libération, armés jusqu’aux dents. Chacun est l’ennemi de chacun, personne ne sait qui va mourir, entre les mains de qui, quand et où. Ni pourquoi. Dans cet enfer, inaccessible de l’extérieur, un témoin de l’intérieur raconte : l’écrivain reporter Ryszard Kapuscinski, correspondant de l’agence de presse polonaise, installé d’abord à Luanda, comme un prisonnier dans une ville assiégée, puis naviguant au péril de sa vie entre les différents fronts d’une guérilla sans nom. Avant la réflexion sur les mécanismes du pouvoir qui nourrira Le Négus et Le Shah, Kapuscinski nous livre ici son récit le plus personnel et le plus attachant, en spectateur effaré de l’agonie d’une ville abandonnée aux chiens errants et d’un conflit absurde. Un conflit de bric et de broc où les soldats sont des enfants mais où l’on meurt pour de vrai.

Biographie de l’auteur

Journaliste et grand reporter polonais, Ryszard Kapuscinski (1932-2007) a été correspondant permanent en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Comme Albert Londres, comme Joseph Kessel, il a fait du journalisme un véritable mode de vie, et s’est imposé par un style très personnel, mêlant documentaire et littérature, souci quasi ethnologique du terrain et réflexion politique.

xAnother-day-of-life.jpg.pagespeed.ic.u9sOk-lJnA

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s