CHARLES CHETELANAT (1833-1907), ET VOUS, CIEUX, RECEVEZ UN SAUVEUR BIEN-AIME, JESUS-CHRIST, PASSION DE JESUS, PRIERES, VENDREDI SAINT

Les sept paroles du Christ en croix

 « Et vous, cieux, recevez un Sauveur bien-aimé »

web3-crucifixion-of-christ-public-domain1

Les Sept Paroles de la Croix 

Pour renaître, la fleur dont la tige est brisée
Recueille avidement la céleste rosée ;
Ainsi la voix de Dieu vient ranimer ma foi.
Comme au bord du Cédron la brise est embaumée !
Elle apporte à mon cœur cette voix tant aimée,
Les adieux de mon Frère et les pleurs de mon Roi.

 

Mère, voilà ton fils ! mon fils, voilà ta mère !
Ainsi Jésus encore à son heure dernière,
Pour le disciple aimé garde un penser d’amour.
Aux jours de la détresse, il nous reste fidèle,
Il est le bon Berger ; ceux que sa voix appelle,
C’est pour les introduire au céleste séjour.

Voyez, voyez plutôt ! la foule qui l’outrage
Des brigands, sur la croix, semble doubler la rage ;
Mais la grâce soudain vient de toucher un cœur !
Aujourd’hui… dit Jésus, tu seras dans ma gloire.
De ce mot, ô pécheurs ! retenons la mémoire :
Pour tous les repentirs c’est le mot du Sauveur !

Père pardonne-leur ! leur crime est l’ignorance ;
Et des cruels bourreaux oubliant la vengeance,
Pour eux, l’humble prière est montée au saint lieu.
A tes pieds, ô Jésus ! nous déposons nos haines,
Et de nos ennemis les colères sont vaines :
Notre amour leur a dit l’amour de notre Dieu.

J’ai soif ! Et des soldats la cruelle ironie
De vinaigre tendait une éponge remplie,
Mais où la haine encore avait mêlé son fiel…
De l’épreuve en buvant la coupe salutaire,
J’aime à penser toujours, ô Jésus, ô mon frère :
L’absinthe fut pour toi, tu m’as laissé le miel.

Puis ce cri, de terreur soudain glace la terre,
Et mon âme n’en peut sonder tout le mystère :
O mon Père, ô mon Dieu ! tu m’as abandonné.
Quand le Seigneur aussi m’éprouve et me délaisse,
J’aime à me répéter, à l’heure de détresse,
O Jésus ! qu’avant moi ton cœur l’avait poussé.

Mais l’œuvre du Rocher devait être parfaite ;
L’Amour crucifié vient de baisser la tête :
O Père ! je remets mon âme dans ta main.
De son front enlevez la sanglante couronne,
Anges ! car désormais la croix se change en trône,
Mais en restant pour nous du ciel le seul chemin.

Oui, tout est accompli ! l’innocente victime
Avait fondé l’Eglise, à cette heure sublime…
Au monde repentant le salut est donné,
Eden vient de s’ouvrir à la race déchue,
Satan perd son pouvoir et la mort est vaincue,
Et vous, cieux, recevez un Sauveur bien-aimé !

Charles Chatelanat (1833-1907)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s