L’Orgue de l’église du Saint-Esprit (Aix-en-Provence)

L’orgue du Couvent des Carmes

8518af54-c631-4cac-a05d-d7ca7639c93d_d (1)

Il date du XVIIe siècle alors que la construction de l’église a débuté en 1706 : il a été commandé par les grands Carmes d’Aix pour leur chapelle (dont on peut admirer les restes dans le passage Agard). Réalisé par le facteur d’orgue marseillais Charles Royer, le buffet a lui été effectué par le menuisier aixois Adolphe Dumas suivant les plans du sculpteur Jean-Claude Rambot (atlantes du Pavillon de Vendôme, fontaine des quatre dauphins, etc.).

ob_610261_orgue-du-saint-esprit

La chapelle des Carmes fut détruite par la période révolutionnaire, et le Directoire du Département des Bouches du Rhône attribua l’orgue à l’église du Saint Esprit

buffet.

Orgue exceptionnel, autant du point de vue esthétique qu’auditif. Il est surtout extrêmement grand : on peut voir sur la façade 53 tuyaux, mais à l’intérieur du buffet d’orgue il y en a 1728, soit un total de 1 781 tuyaux mesurant entre quelques centimètres jusqu’à 5 mètres.

console

 

Charles Royer, facteur d’orgues

 

Charles Royer, parfois dénommé Le Royer, est l’héritier d’une longue lignée de facteurs d’orgues d’origine flamande ayant marqué tout le xviie siècle.

Biographie

Originaire de Namur, il s’installe en Provence vers 1647, d’abord à Brignoles puis en 1662 à Marseille. Il vient ainsi chasser sur les terres de l’illustre famille Eustache, organiers de Marseille. Il apprend la facture à son fils Lazare qui travaillera avec lui mais ne réussira pas dans le métier (il sera l’auteur d’un projet pour la collégiale St Martin de Marseille en 1668qu’il ne sût mener à son terme). Charles Royer décède à Montpellier en 1681 ou au tout début de 1682 alors qu’il reconstruisait l’orgue de l’ancienne église Notre-Dame-des-Tables, chantier terminé à la demande de sa veuve par le révérend-père Castille, franciscain-capucin, organier de Bordeaux (voir lien externe) et constructeur de l’orgue de l’ancienne cathédrale d’Uzès.

Son œuvre

Il ne nous reste aujourd’hui que cinq témoins de son art (la plupart sous forme de buffet uniquement):

L’Isle-sur-la-Sorgue, collégiale Notre-Dame-des-Anges 1649,

800px-L'Isle-sur-la-Sorgue,collégiale_N.D.des_Anges,orgue_de_Royer02

Cavaillon, cathédrale St Véran 1654,

800px-Cavaillon,_ancienne_cathédrale_St_Véran,_orgue_évangile2

Grignan, collégiale St Sauveur 1662,

800px-Grignan,collégiale_St_Sauveur_Royer-Puget01.jpg

Cuers, église Ste Catherine & St Pierre 1668,  dans un buffet en bois doré de Johann Hugonnet

Aix-en-Provence, église du St Esprit, déplacé à la Révolution depuis la chapelle des Grands Carmes 1676,

800px-Orgue_d'Aix-en-Provence,église_du_St_Esprit01

L’Isle-sur-la-Sorgue,collégiale N.D.des Anges

Aix, église du Saint-Esprit

Cavaillon, ancienne cathédrale St Véran, orgue côté évangile

Grignan,collégiale St Sauveur

Cuers,collégiale Assomption de N.D.

800px-Cuers,collégiale,orgue05

Il apporta à l’orgue provençal, alors dominé par le style sonore et l’architecture italiens, une inflexion plus nordique, décelable aujourd’hui surtout dans ses compositions bien que des jeux entiers subsistent à Aix et à Cuers, mais aussi dans le seul buffet d’Aix, le plus tardif.

 

 

Prosper-Antoine Moitessier

 

Prosper-Antoine Moitessier (1807-1867) est un facteur d’orgues français, installé à Montpellier durant le milieu du xixe siècle.

 

Biographie

Né à Carcassonne le 14 janvier 1807, d’un père luthier, il apprend, vers 1820, les premiers rudiments de son futur métier auprès d’un organier vosgien nommé Pilot. Il entre ensuite comme apprenti chez Nicolas Roy à Mirecourt. Puis il part se perfectionner à Paris chez un cousin, le facteur d’orgues Nicolas-Antoine Lété, ainsi que, pour la lutherie, auprès de Wuillaume, luthier de grand renom. En 1826 il revient à Carcassonne où il répare quelques instruments modestes, puis se rend, en 1830, à Montpellier où il épouse le 24 février 1830 Magdelaine Joséphine Anaïs Roger, fille d’un marchand d’instruments.

Là, en 1834 il réalise un « huit pieds » pour la chapelle du couvent de la Visitation transféré en 1965 dans l’église Saint-Saturnin à Nissan-lez-Ensérune avec seulement une partie des jeux originels, les autres jeux ayant été répartis au collège d’Ardouane (près de Riols   en Saint-Ponais) et à la chapelle du collège St Roch de Montpellier; et surtout, en 1836, on lui propose de relever l’orgue du temple protestant construit par Jean-Pierre Cavaillé; ce qui le fait connaître et lui permet de se voir confier la restauration de l’orgue de Jean-François L’Épine de l’ancienne cathédrale Saint-Fulcran de Lodève,

En 1837, face aux incertitudes de cette époque quant à la fixation d’un diapason universel pour les orgues, il adapte à l’orgue le mécanisme transpositeur que Roller inventa pour les pianos, suivant en cela l’exemple de son maître Lété au petit orgue d’accompagnement de Saint-Leu. Également en 1837, il présente à l’exposition de Montpellier un orgue de salon dont les soupapes pouvaient s’enlever à volonté et dont la soufflerie fournissait un vent toujours égal grâce à un levier compensateur agissant sur la table supérieure du réservoir; ce qui lui vaut une médaille d’or.

Vers 1847, il invente, pour la transmission entre les claviers et les sommiers, le premier système tubulaire; il fonctionnait avec une dépression pneumatique et non pas à air comprimé, comme les systèmes tubulaires développés par la suite. Il le met en pratique, pour la première fois, à Notre-Dame de la Dalbade à Toulouse.

Il fut le maître d’un autre grand nom de la facture d’orgue française et fondateur d’une illustre dynastie, dernière représentante de l’école toulousaine de facture d’orgues, Théodore Puget.

À côté de son activité principale de facteur d’orgues, Moitessier continue néanmoins à pratiquer la lutherie. Ainsi on peut voir au musée de la lutherie et de l’archèterie françaises de Mirecourt [archive] un violon double, violon-alto, daté de 1838, confirmant son esprit inventif.

Il décède le 26 août 1867 à Montpellier

 

Œuvre

Lancé dès lors comme facteur d’orgues, il ouvre de vastes ateliers employant plus de vingt ouvriers et les chantiers s’enchaînent :

1840 construction d’un « huit pieds » avec pédalier pour la chapelle Sainte-Marie à Montpellier ;

1841 construction d’un « grand huit pieds » de 33 jeux sur 4 claviers, dont un récit expressif, avec 16′ ouvert et bombarde à la Pédale, pour l’église de la Madeleine à Béziers, rénové & agrandi par Baptiste Puget aîné en 1886, instrument

1842 modification de l’orgue de l’église Saint-Vincent à Carcassonne; et construction d’un « grand huit pieds » de 3 claviers et Pédale à Saint-Rémy-de-Provence dans la collégiale Saint-Martin où subsiste le grand corps du buffet;

1843 construction d’un « huit pieds » avec 3 claviers à Saint-Affrique en Aveyron et d’un »grand huit pieds » avec 3 claviers à l’église décanale Saint Louis de Sète ;

1845 construction d’un « huit pieds » pour la paroisse Sainte-Anne à Montpellier (disparu) ;

1846 restauration de l’orgue de Notre-Dame-des-Tables à Montpellier dont il reste, entre autres, la magnifique Montre épousant harmonieusement les courbes du buffet de Dom Bédos, intégralement Monument historique depuis le6 février 1975 pour son buffet pour sa partie instrumentale ; et transformations & adjonctions sur l’orgue de la collégiale Sainte-Marthe à Tarascon, intégralement  Classé MH, par la liste de 1840 pour son buffet et le 27 juin 1977 pour sa partie instrumentale;

1847, dans la concathédrale de Forcalquier, reconstruction dans un nouveau buffet d’un « grand huit pieds » dont il subsiste bon nombre de jeux et le double buffet  Classé MH9; et, pour l’Église Notre-Dame de la Dalbade à Toulouse, réalisation entièrement neuve d’un « grand seize pieds » de 46 jeux, agrandi et perfectionné par Eugène Puget en 1888, instrument  Classé MH ;

1850 restauration de l’orgue Charles Royer de l’église du Saint-Esprit à Aix-en-Provence  Classé MH tant pour son buffet que pour sa partie instrumentale ;

1851 construction de l’orgue de l’église St Martin à Remoulins dans le Gard, quasiment intact depuis lors,  classé Monument historique.;

1853 construction à la Madeleine dans le quartier de l’Île à Martigues, tuyauterie originelle intacte, intégralement  Classé MH, depuis le 5 décembre 1908 pour son buffet et le 18 décembre 1997 pour sa partie instrumentale;

1856 reconstruction de l’orgue de Jean-Esprit Isnard de l’église de la Madeleine d’Aix-en-Provence, intégralement  Classé MH, depuis le 20 septembre 1910 pour son buffet et le 16 février 1984 pour sa partie instrumentale ;

1857 rénovation & agrandissement à l’église Notre-Dame-de-Nazareth de Valréas, intégralement  Classé MH, par la liste de 1862 pour son buffet et le 10 juillet 1962 pour sa partie instrumentale.

 

Galerie

Tarascon, Ste Marthe

800px-Orgue_de_Tarascon,Ste_Marthe02

Montpellier, N.D. des Tables

800px-Orgue_Dom_Bedos_de_la_basilique_Notre-Dame_des_Tables_à_Montpellier(Hérault)1

Valréas, N.D. de Nazareth

800px-Valréas,Notre-Dame_de_Nazareth,orgue01bis.jpg

Aix-en-Provence, St Esprit

800px-Orgue_d'Aix-en-Provence,église_du_St_Esprit01 (1)

Toulouse,N.D. de la Dalbade

Pipe_organ_of_Notre-Dame_de_la_Dalbade

Martigues,Ste Marie-Madeleine-de-l’Île

800px-Martigues,ste_Madeleine-de-l'Île42,orgue_Moitessier

Source

Orgues en Languedoc-Roussillon, tome 2, Gard – Lozère, ARAM-LR chez EDISUD, . L’article semble rédigé d’après la Biographie des principaux facteurs d’orguesde Joseph Guédon en 1902 (selon http://lapasserelle.com/bio_moitessier.htm [archive]), lui-même reprenant un passage du tome VI de la Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique de François-Joseph Fétis en 1878 chez Firmin Didot & cie à Paris.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s