ECOLOGIE, LA RELIGION, LOUIS RACINE (1692-1763), POEME, POEMES

La Religion : extrait d’un poème de Louis Racine

« Et d’un dessein si grand j’admire l’unité » – Louis Racine –

unnamed (8)

Louis Racine, dans cet extrait de son poème « La Religion », nous rappelle combien la nature est un cadeau de Dieu, par laquelle il révèle toute sa bonté et sa grandeur.

 

LA RELIGION

 

… Oui, c’est un Dieu caché, que le Dieu qu’il faut croire.
Mais, tout caché qu’il est, pour révéler sa gloire
Quels témoins éclatants devant moi rassemblés !
Répondez, cieux et mers ; et vous, terre, parlez.
(…)
               La voix de l’univers à ce Dieu me rappelle.
La terre le publie. « Est-ce moi, me dit-elle,
Est-ce moi qui produis mes riches ornements ?
C’est celui dont la main posa mes fondements.
Si je sers tes besoins, c’est lui qui me l’ordonne :
Les présents qu’il me fait, c’est à toi qu’il les donne :
Je me pare des fleurs qui tombent de sa main ;
Il ne fait que l’ouvrir, et m’en remplit le sein.
Pour consoler l’espoir du laboureur avide,
C’est lui qui dans l’Egypte, où je suis trop aride,
Veut qu’au moment prescrit, le Nil loin de ses bords
Répandu sur ma plaine, y porte mes trésors.
A de moindres objets tu peux le reconnoître :
Contemple seulement l’arbre que je fais croître.
Mon suc dans la racine a peine répandu,
Du tronc qui le reçoit, à la branche est rendu :
La feuille le demande, et la branche fidèle,
Prodigue de son bien, le partage avec elle.
De l’éclat de ses fruits justement enchanté,
Ne méprise jamais ces plantes sans beauté,
Troupe obscure et timide, humble et faible vulgaire,
Si tu sais découvrir leur vertu salutaire,
Elles pourront servir à prolonger tes jours.
Et ne t’afflige pas si les leurs sont si courts :
Toute plante en naissant déjà renferme en elle,
D’enfants qui la suivront une race immortelle :
Chacun de ces enfants, dans ma fécondité,
Trouve un gage nouveau de sa postérité. »
               Ainsi parle la terre, et charmé de l’entendre,
Quand je vois par ces nœuds que je ne puis comprendre,
Tant d’êtres différents l’un et l’autre enchaînés,
Vers une même fin constamment entraînés,
A l’ordre général conspirer tous ensemble,
Je reconnais partout la main qui les rassemble ;
Et d’un dessein si grand j’admire l’unité,
Non moins que la sagesse et la simplicité …

Louis Racine

 

 « Si je sers tes besoins, c’est qu’il me l’ordonne » ; Louis Racine nous rappelle que la nature répond aux ordres de Dieu … et non à ceux de l’homme. Que nous ne sommes pas là pour l’exploiter, mais pour en prendre soin comme le trésor qu’elle est.

Quelques siècles après le fils de notre grand dramaturge, notre pape nous le rappelle avec toute l’urgence et la gravité que nous connaissons :

« Une écologie intégrale implique de consacrer un peu de temps à retrouver l’harmonie sereine avec la création, à réfléchir sur notre style de vie et sur nos idéaux, à contempler le Créateur, qui vit parmi nous et dans ce qui nous entoure, dont la présence ne doit pas être fabriquée, mais découverte, dévoilée » (Evangelii gaudium, n°71) Pape François

Louis Racine

Louis Racine.jpg

Louis Racine est un poète français né à Paris le  et mort à Paris le  second fils et septième et dernier enfant du dramaturge Jean Racine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s