FILM UNE VIE CACHEE, FILMS, FRANZ JAGERSTATTER (1907-1943), TERENCE MALICK (1943-....), UNE VIE CACHEE

Le film Une vie cachée de Terrence Malick

LE FILM UNE VIE CACHÉE

DE TERRENCE MALICK

1332594.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Si les choses ne vont pas si mal pour nous aujourd’hui, c’est notamment grâce à ceux qui vécurent fidèlement une vie cachée et qui reposent dans des tombes que personne ne visite plus ». Cette phrase de George Eliot qui termine comme pour le résumer a donné son titre au film « Une vie cachée ».

une-vie-cachee-terrence-malick-film-critique-august-diehl-calerie-pachner-1168x700.jpg

Il est difficile de parler de ce film après tous les éloges que l’on peut lire ça ou là dans toute la presse. Ce film inspiré de faits réels c’est l’histoire d’une résistance : la résistance d’un paysan autrichien, Franz Jägerslätter,  qui refuse le salut hitlérien, le serment d’allégeance à Hitler et de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable se trahison il est passible de la peine capitale. Comme le lui font remarqué le prêtre du village, l’évêque et son avocat son acte ne sert à rien : son acte ne changera pas le cours de l’histoire, n’aura aucune conséquence sur l’histoire du monde. Mais porté par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme Fani, Franz reste un homme libre : seule sa conscience le guide au milieu des arguties des uns et des autres et malgré l’hostilité de tout son village et malgré aussi les conséquences pour sa famille.

4624586.jpg-r_640_360-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

La première partie est une ode à l’amour, au cœur de la vallée de montagnes où Franz (August Diehl) vient de fonder une famille avec Fani (Valerie Pachner). Leur bonheur éclate dans une nature généreuse, apaisante et très loin des malheurs qui se profilent à l’horizon. Quand les bruits de bottes nazies se rapprochent, cette harmonie se fissure. Au nom de sa foi et de ses convictions, Franz refuse de se soumettre quand il est appelé à porter les armes en 1943 : il le fait sans éclat, sans violence et presque sans bruit. S’attirant le mépris de toute la communauté villageoise, il se tourne cependant vers l’Eglise catholique qui lui enjoint la soumission en citant saint Paul : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu ». (Rm 13,1).

Du fond de sa cellule Franz ne déviera pas de cette conduite : soutenu par les lettres de sa femme, il opposera son inflexible décision à tous ceux qui voudraient le convaincre du contraire. Cette conduite le conduira à la mort le 9 août 1943 dans la prison de Brandebourg.

102314_iris-productions-inc-web.jpg

 L’on peut penser qu’effectivement l’acte de résistance de Franz Jägerslätter n’a rien changé. Certes il y eu en Allemagne des opposants à Hitler et au régime nazi et peu de ceux-ci ont survécu. L’on ne peut même pas dire que ces actes aient hâté la chute des nazis et la fin du régime.  La seule chose que l’on puisse dire c’est qu’au milieu de tant d’actes de barbarie, d’actes de soumission il y eut quelques hommes et quelques femmes pour dire « non ! ».

L’obéissance de Franz Jägerslätter à sa conscience est la lumière qui a brillé dans un temps d’intenses ténèbres. Par delà la mort son témoignage est une lueur d’espérance pour ne pas désespérer de l’humanité. Et ce faisant il rejoint ce qu’écrivait le cardinal John   Henry Newman dans sa Lettre au duc de Norfolk (en 1874) : « La conscience est le premier de tous les vicaires du Christ. Elle est le prophète qui nous révèle la vérité, le roi qui nous impose ses ordres, le prêtre qui nous anathématise et nous bénit »

102337_cdlv-malik-02.jpg

©Claude-Marie T.

 

Deux ouvrages pour aller plus loin

 

Etre-catholique-ou-nazi

Ce livre regroupe trois documents émouvants que Franz Jägerstätter adresse à son épouse Francisa, au moment où il est emprisonné à Berlin :
* une réflexion sur son objection de conscience : « Être catholique ou nazi »
* des notes sur son opposition nazisme
* sa dernière lettre à Francisa, quelques heures avant qu’il soit décapité.

41YzxQo+HnL._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

V Franz Jägerstätter (1907-1943) était un simple paysan qui vivait dans un petit village de la Haute Autriche. Pourtant, il sut dire non au mal que représentait le nazisme, et lui opposer une résistance ferme, ce que bien des élites n’ont pas su faire. Cette résistance était fondée sur une foi vécue profondément, nourrie de l’Ecriture, et renforcée par la prière. Il fut éxécuté à Berlin le 9 août 1943. Il a été béatifié le le’ juin 2007 par Benoît XVI, comme martyr de la foi. Le livre de l’historien italien Cesare Zucconi retrace le parcours d’un homme simple, un catholique de base, mais ardent, un homme de la campagne qui ne fréquentait pas les théologiens ni les grands penseurs, mais qui, instinctivement, parce que vivant intensément sa foi, avait compris l’incompatibilité fondamentale entre christianisme et nazisme et refusa de participer en quoi que ce soit à l’effort de guerre du IIIe Reich. Il s’appuie sur de nombreux documents, en particulier les notes spirituelles de Franz Jägerstätter, sa correspondance, mais aussi sur les archives du Vatican. L’intérêt majeur de ce livre vient de la mise en perspective que l’auteur établit constamment entre le refus absolu d’une personne quelconque, isolée, qui montre ce que le courage et la force faible de l’Esprit peuvent contre le pouvoir totalitaire, et l’évolution de la catholique Autriche face au nazisme, les compromissions de certains évêques, la soumission ou l’adhésion de la population. Cette biographie retrace aussi l’histoire dramatique de l’Autriche entre 1933 et 1943.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s