EPIDEMIES, FUNERAILLES, MORT, RITES FUNERAIRES EN TEMPS D'EPIDEMIES

Funérailles en temps d’épidémies

Rites funéraires en temps d’épidémies

peste-noire

Croyances et réalités archéologiques  : Funeral in times of epidemic. Beliefs and archaeological reality

Dominique Castex et Sacha Kacki

img-1-small480

Longtemps abordés sous le seul angle de la recherche historique, les épisodes épidémiques du passé ont fait l’objet, depuis une vingtaine d’années, d’une attention croissante dans les disciplines archéologiques lato sensu. Toutefois, malgré la multiplication des fouilles de témoins sépulcraux de ces crises de mortalité, peu d’études se sont réellement attachées à caractériser les spécificités du devenir des morts par épidémie. En outre, ces dernières souffrent généralement de l’hétérogénéité des contextes chronologiques et épidémiques pris en compte. Afin de pallier ce manque, nous proposons une étude comparative entre plusieurs sites français ayant livré des sépultures liées à la Peste noire (1347-1352). Les données obtenues permettent de discuter la variabilité des expressions sépulcrales en temps de peste et mettent en exergue certaines dissemblances entre les contextes ruraux et urbains. Leur mise en perspective avec les résultats issus de l’étude de sites funéraires plus récents, relevant de mortalité similaire, autorise in fine certaines réflexions quant à l’évolution des usages funéraires en temps d’épidémie durant le bas Moyen Âge et l’époque moderne.

img-2-small480

Replacées dans un ensemble de calamités, les épidémies du passé, et tout particulièrement la peste, ont longtemps hantés les mémoires et l’imagination populaire. La peur de la contagion semble avoir conduit à d’étranges fantasmes ayant trait notamment à l’attitude des populations lors des funérailles des morts par épidémie. Ensevelissement des corps en masse, exclusion et ségrégation sont bien souvent les caractéristiques liés aux crises de mortalité épidémique dont se font échos quelques rares sources textuelles et iconographiques. La réalité des pratiques funéraires dans de tels contextes est restée longtemps ignorée mais depuis quelques années elle est devenue un véritable sujet de réflexion grâce à une dynamique d’étude interdisciplinaire prenant en compte les données de l’archéologie, de l’anthropologie et de la biologie moléculaire. Une première synthèse peut être actuellement proposée grâce à une étude comparative entre plusieurs sites français ruraux et urbains ayant livré des sépultures liées à la Peste noire (1347-1352). En outre, la mise en perspective des résultats obtenus avec ceux d’autres ensembles funéraires relatifs à des épidémies relevant de contextes chronologiques antérieurs et postérieurs et/ou d’autres agents pathogènes permettent de discuter de la variabilité des expressions sépulcrales en temps d’épidémie de l’antiquité à l’époque moderne. Certains aspects du traitement funéraire deviennent plus complexes au cours du temps et se dessine alors progressivement une évolution des pratiques qui pourrait être liée en grande partie à l’émergence des progrès médicaux.

img-3-small480

img-4-small480

img-5-small480

https://journals.openedition.org/archeomed/10364

1302218-un-pretre-a-des-funerailles-pres-de-bolgare-en-italie-le-23-mars-2020

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s