ANTHROPOLOGIE, ANTHROPOLOGIE CATHOLIQUE, CONFERENCE DES EVEQUES DE FRANCE, EGLISE CATHOLIQUE, ETHIQUE, LIVRE, LIVRES, LIVRES - RECENSION

Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ?

Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ?,

Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France

Paris, Bayard, Cerf, Mame, 2019, 77 pages.

téléchargement

 

Présentation de l’éditeur

Ce nouveau texte du Conseil permanent des évêques de France ambitionne, pour le grand public, de présenter les fondements de l’anthropologie catholique. Aujourd’hui, l’homme fait face à de grands défis et à de grandes tentations. Le progrès lui offre des potentialités exaltantes mais crée aussi des menaces inquiétantes. Afin de nous aider à répondre aux interrogations sur notre dignité, notre faiblesse, notre destin dans l’univers, il a été jugé utile de proposer dans ce texte quelques pistes de réflexions sur la personne humaine, sa beauté, sa vocation, son droit de s’accomplir pleinement. Ce texte clair et puissant, dont le titre est tiré du Psaume 8, est préfacé par Mgr Michel AUPETIT, Archevêque de Paris, et postfacé par Mgr Jean-Pierre BATUT, évêque de Blois.

 

QU’EST-CE QUE L’HOMME POUR QUE TU PENSES À LUI ?

«Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ?» (Ps 8, 5-7). C’est par cette question biblique que le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France offre aux catholiques et aux curieux une première approche de l’anthropologie.

L’anthropologie est la connaissance de ce qu’est l’homme. L’Église catholique, avec notamment l’œuvre de Saint Thomas d’Aquin, dans la lignée de la pensée d’Aristote et de la philosophie réaliste, définitl’homme. Elle l’envisage comme un être entier, corps, âme et esprit, soulignant par ce dernier mot sa vocation spirituelle.

Les auteurs rappellent que la vocation de l’homme est celle du bonheur. Ce bonheur s’exprime à travers la liberté, la vérité, la responsabilité et la transcendance. Ils abordent le scandale du Mal, la mort et l’acceptation de notre finitude, tout en insistant sur la spécificité de l’homme, qui se distingue de l’animal par ses puissances spirituelles, la raison et la volonté. L’homme est un animal «raisonnable», c’est-à-dire qu’il raisonne et associe les concepts. La Création lui est confiée, et il doit en user raisonnablement, sans en abuser.

Dans une seconde partie, le texte inscrit l’homme dans les relations qu’il entretient avec ses semblables, parlant d’une «seule famille» marquée par «l’interdépendance», et qui a une vocation à la fraternité. En conclusion vient un développement sur la famille, cellule principale du don réciproque des époux et premier lieu des actes de bonté et de charité.

Ce petit opuscule vient rappeler les principaux fondements de l’anthropologie, afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de découvrir la personne humaine dans toutes ses dimensions et sa grandeur. Il en constitue une première approche tout à fait appréciable et accessible, qui invite à un approfondissement tant il est nécessaire aujourd’hui de se former à la connaissance de l’homme. À l’Institut Karol Wojtyla, par exemple ?

 

https://srp-presse.fr/index.php/2019/05/10/quest-ce-que-lhomme-pour-que-tu-penses-a-lui/